Fermer

Mauritanie: Ould Abdel Aziz en visite dans le pays, juste avant la fin de son mandat

Mise à jour le 21/05/2019 à 21h06 Publié le 21/05/2019 à 12h03 Par notre correspondant à Nouakchott Cheikh Sidya

#Politique
Ould Abdel Aziz

#Mauritanie : Le président mauritanien, Mohamed ould Abdel Aziz, a entamé hier, lundi 19 mai, une visite dans les régions de l’Est, notamment à Kiffa. Une visite qui intervient quelques semaines avant la fin de son ultime mandat et l’organisation d’un scrutin présidentiel, prévu le 22 juin prochain.

Frappé par la limitation constitutionnelle des mandats, le président en exercice Mohamed ould Abdel Aziz ne peut être candidat à sa propre succession.

Ainsi, le timing de son périple dans l'Est mauritanien suscite de nombreuses interrogations, à quelques semaines de son départ du pouvoir, les élections présidentielles étant prévues pour le 22 juin prochain.

Première réponse, Mohamed ould Abdel Aziz a inauguré hier, lundi, une station électrique hybride (thermique - solaire), dans la ville de Kiffa (à 600 kilomètres à l’Est de Nouakchott), selon l’Agence Mauritanienne d’Information (AMI).

«Le coût global de la nouvelle infrastructure est de 5 milliards de nouvelles ouguiyas, soit 13 millions de dollars, sur financement de l’Etat mauritanien, de l’Agence Française de Développement (AFD) et de l’Union Européenne (UE). Les travaux de réalisation ont duré 18 mois», annonce une dépêche de cette agence de presse officielle. 


LIRE AUSSI: Mauritanie: quand Ould Abdel Aziz demande au peuple de choisir entre Ghazouani et le chaos


Sur un plan technique, la station comporte plusieurs composantes «les installations nécessaires du génie civile, 4 groupes électriques fonctionnant au fuel, en plus de 4.320 panneaux solaires d’une capacité de 1,3 mégawatt, ainsi qu'un système de contrôle et d’une station de décharge d’une capacité de 33 kilovolts».

Pour sa part, le ministre du pétrole, de l’énergie et des mines, Mohamed ould Abdel Vettah, a mis l’accent l’importance de la station dont l’énergie produite «va transformer la vie des populations des villes de Kiffa, Guerou et des localités environnantes, en permettant la couverture des besoins dans ce domaine, à court et moyen terme, mettant ainsi fin au déficit structurel».


LIRE AUSSI: Vidéo. Mauritanie: Ould Abdel Aziz nie être à l'origine de la candidature de Ghazouani


Mais au-delà de ces considérations liées à son statut, la visite du président mauritanien à Kiffa comporte également une dimension politique en rapport avec le contexte.

Kiffa est la capitale de la région d’origine de Mohamed Cheikh Mohamed Ahmed dit "Ghazouani", candidat de la majorité, ancien chef d’état-major, ex-ministre de la Défense et surtout l'inséparable compagnon du président depuis une quarantaine d’années.

Le candidat Ghazouani a d'ailleurs, en personne, accueilli le président à Kiffa. Après l’étape de Kiffa, le chef de l’Etat a fait cap sur Néma (à 1.100 kilomètres à l’Est de Nouakchott).

Les régions de l’Est de la Mauritanie -Kiffa, Néma et Aioun- sont considérées comme un grand réservoir électoral, même si les derniers recensements ont prouvé que les trois régions du Sud -Trarza, Brakna et Gorgol- les dépassent en nombre de votant.


LIRE AUSSI: Mauritanie: Ghazouani en précampagne électorale, sur les traces de Ould Abdel Aziz


Ainsi, pour un certain nombre d'analystes politiques, tout se passe comme si Ould Abdel Aziz a décidé de rester dans la politique et donc il voudrait faire monter sa côte de popularité, à quelques semaines de la fin de son mandat.

Il serait donc en campagne pour lui-même, et non au profit de Ghazouani. 
Le 21/05/2019 Par notre correspondant à Nouakchott Cheikh Sidya