Fermer

Mauritanie: voici les nouvelles mesures du gouvernement pour endiguer la propagation du Covid-19

Mise à jour le 02/04/2020 à 10h49 Publié le 02/04/2020 à 10h48 Par notre correspondant à Nouakchott Cheikh Sidya

#Société
coronavirus
© Copyright : DR

#Mauritanie : Après un premier décès des suites du Covid-19 dans le pays, les autorités mauritaniennes ont pris une série de mesures pour endiguer l'épidémie. Parmi celles-ci, l'allongement de la durée du confinement au delà de la période définie sur 14 jours, pour les personnes qui sont actuellement confinées.

Après la suspension des vols internationaux, la fermeture partielle des frontières terrestres, la suspension des prières collectives du vendredi, l’arrêt des voyages inter-urbains, et bien d'autres mesures prises par le gouvernement pour limiter la propagation du coronavirus sur son sol, de nouvelles mesures pour gérer au mieux cette crise sanitaire viennent d'être décidées. 

Au terme d’une réunion d’évaluation organisée à Nouakchott, mardi dernier, le 31 mars 2020 dans l'après midi, le comité interministériel chargé de la gestion de la pandémie, placé sous la responsabilité  du Premier ministre, Ismaël Bedde ould Cheikh Sidiya, a annoncé une batterie de nouvelles mesures pour faire face à l’évolution de la situation.

Celles-ci portent sur «l’ouverture d’un hôpital de 100 lits destinés au confinement des cas suspects qu’il peut recevoir à partir du mardi 31 mars. L’affectation d’une équipe médicale pluridisciplinaire au suivi des personnes placées en confinement sanitaire, en état d’opérationnalité pour intervenir et secourir en cas de besoin».


LIRE AUSSI: Mauritanie: guérison des deux premiers cas de coronavirus


De plus, «la coordination entre toutes les institutions et structures actives dans le domaine de la lutte contre la propagation du fléau» sera renforcée. 

De même, les autorités ont décidé du «prolongement de la période de confinement de 1.231 personnes», ainsi que de «l’ouverture d’une enquête sur les causes précises du décès de feue Mariam Sanogo, alors qu’elle était placée en situation de confinement».

La défunte, Franco-Mauritanienne, était arrivée à Nouakchott à bord d'un vol affrété par la compagnie Air France le 16 mars dernier.

Son décès, survenu lundi 30 mars dernier, à la fin de sa période de confinement, avait été suivi d’un test post-mortem qui avait attribué la cause de son décès au Covid-19.

Les conclusions du rapport d'autopsie du médecin légiste sont actuellement à l’origine d’un débat sur les conditions de placement à l'isolement des personnes qui étaient en provenance de l'étranger, ou qui pourraient être des cas suspects, potentiellement vecteurs de transmission du coronavirus. 


LIRE AUSSI: Mauritanie: premier décès imputable au coronavirus


D'autres mesures, décidées par le comité interministériel chargé de la gestion de la pandémie, comprennent également «l’octroi d’une incitation spéciale aux équipes médicales et aux membres des forces de sécurité».

La rencontre d’évaluation qui s'est tenue sous la présidence du Premier ministre mauritanien, lundi dernier, intervient «après 2 semaines de confinement de voyageurs en provenance de pays touchés par la pandémie de coronavirus (COVID-19), une visite des sites de confinement et une semaine de couvre-feu et une campagne continue de sensibilisation», rappelle le document du comité interministériel émis après la tenue de cette réunion. 

La Mauritanie enregistre, à ce jeudi 2 avril, 6 cas de malades testés positifs au Covid-19, 1 décès, 3 patients actuellement sous traitement et 2 personnes déclarées guéries par leurs médecins traitants.
Le 02/04/2020 Par notre correspondant à Nouakchott Cheikh Sidya