Fermer

Vidéo. Mauritanie: les acteurs de l'auto-emploi mis à rude épreuve par le coronavirus

Mise à jour le 10/04/2020 à 14h24 Publié le 10/04/2020 à 14h23 Par notre correspondant à Nouakchott Cheikh Sidya

#Société
Vidéo. Mauritanie: les petits métiers mis à rude épreuve par le coronavirus
© Copyright : DR

#Mauritanie : A cause du coronavirus, les personnes exerçant les petits métiers relevant souvent de l'informel souffrent énormément. Outre l'effet de l'auto-confinement, toutes les activités tournent au ralenti réduisant à néant les revenus déjà précaires de nombreuses personnes exerçant dans diverses activités.

Dans le contexte d’une économie fortement dominée par les activités relevant de l’informel, les petits métiers de Nouakchott souffrent terriblement des mesures prises par les autorités mauritaniennes, dans le cadre de la prévention et de la lutte contre le coronavirus (Covid-19).

Saidou Amadou Aw, mécanicien, propriétaire de garage à Sebkha, une banlieue du sud-ouest de Nouakchott, parle de l’arrêt des activités qui a duré plusieurs jours, signalant au passage l’autorisation par l’administration, d’une reprise depuis mercredi dernier. Toutefois, «pas de clients à l’horizon, nous venons juste pour surveiller les lieux et éviter d’éventuels vols». En clair, à cause du Covid-19, les gens préfèrent se confiner chez eux et ne veulent prendre aucun risque.


LIRE AUSSI: Mauritanie. Coronavirus: les frontières fermées restent malgré tout poreuses


Il se dit incapable d’évaluer les pertes cumulées pendant les jours d’interdiction du travail, du fait de la nature d’une activité aléatoire, dont les recettes peuvent fortement fluctuer d’une journée à l’autre.



Pour sa part, El Hadji Dia, menuisier ébéniste dans la commune de Sebkha, se plaint d’un arrêt drastique des activités et exhorte les autorités à accorder une attention particulière aux artisans et activités assimilées, dans le cadre du plan gouvernemental visant à atténuer les effets économiques et sociaux de la pandémie du coronavirus (COVID-19).


LIRE AUSSI: Mauritanie. Coronavirus: des personnes confinées "trop longtemps" entament une grève de la faim


Enfin, Mustapha M’Bodj, électricien, patron d’un garage à l’Ilot K, sur la route de Nouadhibou, affirme avoir pris toutes les précautions pour la protection de son personnel et des clients, conformément aux recommandations des autorités sanitaires. Mais il constate une absence totale de clients en cette période difficile.
Le 10/04/2020 Par notre correspondant à Nouakchott Cheikh Sidya