Fermer

Transport aérien en Afrique: ces petites compagnies qui résistent et se développent en temps de Covid-19

Mise à jour le 11/09/2021 à 13h41 Publié le 11/09/2021 à 12h56 Par Moussa Diop

#Economie
Compagnies aériennes africaines
© Copyright : DR

#Sénégal : La crise du Covid-19 touche particulièrement le secteur du transport aérien africain. Toutefois, certaines compagnies font plus que résister. Suivant diverses stratégies, certaines d’entre elles se développent durant cette période difficile. Décryptage des stratégies suivies.

La crise sanitaire du Covid-19 a fortement impacté le secteur du transport aérien mondial. Celui du continent africain n’a pas été épargné. Plusieurs compagnies aériennes du continent sont dans l’agonie, certaines ont même fait faillite et nombreuses d’entre elles ont été sauvées du crash par les pouvoirs publics dans le cadre des programmes de restructurations douloureuses. C’est le cas notamment du South African Airlines, de Kenyan Airways, de Royal Air Maroc,… pour ne citer que quelques-unes des compagnies plus importantes du continent, durement affectées par les restrictions au voyage et les confinements visant à limiter la propagation de la pandémie du Covid-19.

Seulement, les incertitudes actuelles n’empêchent pas certaines compagnies de garder le cap en affutant leurs stratégies de développement.

Heureusement, dans cet environnement difficile, certaines petites compagnies du continent se frayent leurs chemins et se développent en augmentant la taille de leur flotte et en élargissant leurs réseaux de pays desservis.

>>> LIRE AUSSI: Transport aérien: l’OACI évalue les pertes des compagnies africaines à 14 milliards de dollars en 2020

A ce titre, quelques compagnies aériennes se distinguent au niveau du continent. Il s’agit, entre autres, de Rwandair, Asky, Air Sénégal,… Selon des stratégies de développement différentes, ces trois compagnies affichent clairement leurs ambitions et tracent leurs feuilles de route pour mieux résister face à l’environnement sectoriel actuel et surtout se positionner pour mieux titrer profit de la reprise du secteur du transport aérien.

Ainsi, si certaines compagnies se sont adossées à des majors du secteur du transport aérien mondial et continental, pour se développer, d’autres ont opté pour la stratégie de voler de leurs propres ailes.

RwandAir: Qatar Airways pour accélérer son développement

RwandAir et Qatar Airways
© Copyright : DR

Parmi les compagnies aériennes africaines qui se développent figure en bonne place RwandAir. La compagnie rwandaise, créée en 2002, prend son envol en s’alliant avec Qatar Airways.

Et pour consolider son développement et accélérer sa croissance, l’Etat rwandais s’est adossé sur Qatar Airways qui détient 49% du capital de la compagnie et une participation de 60% du capital du nouvel aéroport international de Bugesera, qui aura une capacité de 7 millions de passagers par an, contre 1,7 million dans le plan initial. Et il est prévu de porter la capacité de l’aéroport à 14 millions de passagers par an à l’horizon 2032.

>>> LIRE AUSSI: Transport aérien: les compagnies africaines vont licencier à tour de bras pour faire face à la crise

La compagnie compte sur ce partenaire solide pour accélérer son maillage du continent qui reste sa priorité. «Nous voulons vraiment nous concentrer sur la connexion de l’Afrique, encore mieux qu’avant. C’est toujours un marché mal desservi, et nous pensons qu’il y a beaucoup de potentiel en termes de rapprochement», a expliqué Yvonne Manzi Makolo, PDG de RwandAir, à l’agence CAPA, en juillet dernier.

RwandAir et Qatar Airways ont signé récemment un accord interligne afin d’offrir plus de choix et d’avantages à leurs passagers sur leurs réseaux combinés. Avec cet accord, les deux partenaires proposent plus de 160 destinations dans le réseau combiné des deux compagnies, connectées via leurs hubs de Doha et Kigali.

RwandAir dispose actuellement d’une flotte de 12 avions -2 Airbus A330, 4 Boeing 737-800, 2 Boeing 737-700, 2 Bombardier CRJ-900 et 2 Dash 8-400. Ces avions disposent d’une moyenne d’âge de 8,2 ans.

>>> LIRE AUSSI: Afrique-Transport aérien: de nouvelles petites compagnies comptent bouleverser la hiérarchie

Forte de son adossement à un des leaders mondiaux du transport aérien, Qatar Airways, Rwandair envisage de doubler sa flotte d’ici 5 ans, selon Yvonne Manzi Makolo. Toutefois, prudente, elle explique que «ce projet est basé sur l’évolution du marché».

Il faut souligner que la compagnie a annulé, l’année dernière, une commande de 4 appareils: 2 Boeing 737 Max 8 et 2 Airbus 330 néo.

RwandAir compte plus de 20 destinations africaines et dessert également plusieurs destinations européennes (Londres et Bruxelles), du Moyen-Orient (Dubaï et Tel-Aviv) et asiatiques (Mumbaï, Guangzhou).

Asky: Ethiopian Airlines pour guider la compagnie privée panafricaine

Asky airlines
© Copyright : Asky airlines

Créée pour remplacer la défunte Air Afrique disparue en 2002, Asky, fondée en 2007, est basée à Lomé, au Togo. C’est une compagnie aérienne panafricaine 100% privée, créée par des institutions bancaires régionales en Afrique: la Banque d'investissement et de développement de la Cédéao, la Banque ouest-africaine de Développement (BOAD) et le groupe Ecobank (ETI) en partenariat avec Ethiopian Airlines.

Elle s’appuie sur un partenariat capitalistique et stratégique avec Ethiopian Airlines, la première compagnie aérienne africaine, qui détient 40% de son capital et assure sa gestion.

>>> LIRE AUSSI: Transport aérien: bientôt une douzaine de compagnies africaines dans le giron d'Ethiopian Airlines

Compagnie panafricaine, Asky s’est fixé pour objectif de contribuer au développement d’un réseau intra-africain solide qui favorise le développement régional, le tourisme, la croissance économique et l’intégration régionale.

Ainsi, son réseau couvre actuellement 24 destinations dans 21 pays d’Afrique de l’Ouest, Centrale et Australe. Elle a lancé en août 2020 la liaison Lomé-Johannesburg (Afrique du Sud). Elle lorgne aussi les pays d’Afrique de l’Est.

La compagnie a été stoppée dans sa politique d’expansion par la pandémie du Covid-19. Elle envisageait avant la crise sanitaire d’étendre son réseau en dehors du continent et avait prévu de relier Dubaï (Emirats arabes unis), Beyrouth (Liban) et Paris (France).
Toutefois, face à la crise sanitaire et les restrictions de voyage, le management a préféré la consolidation des acquis. Depuis fin 2020, la compagnie a renoué avec tous son réseau africain.

>>> LIRE AUSSI: Aérien: les 5 grandes compagnies africaines les plus présentes sur le continent

Pour ce qui est de la flotte, à fin 2020, Asky compte 9 appareils dont 5 Boeing 737-700 et 4 Boeing 737-800. La caractéristique de cette flotte est qu’elle est entièrement louée auprès d’Ethiopian Airlines. La compagnie peut compter sur son partenaire stratégique pour étoffer sa flotte en cas de besoin et surtout bénéficier d'une gestion rigoureuse du management d'Ethiopian, un exemple au niveau du transport aérien en Afrique.

Air Sénégal: voler de ses propres ailes, c’est possible !

Air Sénégal
© Copyright : DR

Sans s’adosser à un partenaire stratégique, Air Sénégal continue de déployer ses ailes. Dernière en date, l’inauguration de sa liaison Dakar-New-York et Washington, le 2 septembre courant, une première pour une compagnie aérienne sénégalaise depuis l’indépendance. Une liaison qui marque une importante étape dans le développement du réseau du pavillon sénégalais qui cible la communauté ouest-africaine établie aux Etats-Unis. Un exploit de plus dans les ambitions de cette jeune compagnie qui se déploie chaque jour.

Cette liaison vient conforter l’ambition des autorités sénégalaises est de faire de Dakar un hub aérien sous-régional en s’appuyant sur la plateforme de l’Aéroport international Blaise Diagne (AIBD) avec sa capacité de 2 millions de passagers par an. 

>>> LIRE AUSSI: Air Sénégal met le cap sur New York et Washington pour mieux bâtir son "hub aérien sous-régional"

Pour survivre durant la crise sanitaire et les restrictions de voyage en 2020, l’Etat du Sénégal, seul actionnaire de la compagnie à travers la Caisse des dépôts et consignation (CDC) du Sénégal, a débloqué 45 milliards de FCA, soit 69 millions d’euros, en fonds propres.

Un soutien qui a permis à la compagnie d’assurer sa survie durant cette période difficile et de préparer sa relance en continuant à étoffer sa flotte et densifier son réseau de destinations.

Actuellement, la compagnie, créée en 2016, compte un réseau de 24 destinations. Outre les capitales de plusieurs pays d’Afrique de l’Ouest, Centrale et du Nord, Air Sénégal assure aussi des liaisons intercontinentales avec des dessertes sur Paris et Marseille (France), Barcelone (Espagne), Milan (Italie) et tout récemment New York et Washington, aux Etats-Unis.

>>> LIRE AUSSI: Sénégal: Air Sénégal va renforcer sa flotte en acquérant 8 nouveaux Airbus

D’autres destinations étaient programmées dont Londres (Royaume-Uni) et Genève (Suisse) avant que la pandémie du Covid-19 et les restrictions au voyage ne viennent retarder ce déploiement.

Enfin, Air Sénégal dispose d’une flotte de 8 appareils dont 2 Airbus A330 néo, 2 Airbus A321, 2 Airbus A219 et 2 ATR 72-600. Et pour accompagner son développement, la compagnie a commandé 8 Airbus A220-300. Les livraisons de ces appareils seront échelonnées sur la période 2021-2024.

Le 11/09/2021 Par Moussa Diop