Fermer

Top 5 des meilleurs pays africains pour faire des affaires, selon Forbes

Mise à jour le 01/01/2017 à 13h51 Publié le 01/01/2017 à 12h52 Par Moussa Diop

#Economie
Maurice
© Copyright : DR

#Sénégal : Le magasine Forbes vient de lister les «Meilleurs pays pour les affaires». Ce classement, basé sur un décryptage d’une batterie de 11 critères, passe en revu un total de 139 pays. Nous vous livrons le Top 5 des meilleurs pays africains.

C’est un rapport très attendu que vient de publier le magasine Forbes. Il s’agit du classement des «Meilleurs pays pour les affaires». 
Ce rapport a passé en revue 139 pays sur la base d'une batterie de 11 indicateurs différents: droits de propriété, innovation, technologie, taxes, corruption, liberté personnelle, liberté commerciale, liberté monétaire, lourdeur bureaucratique, protection des investisseurs et performance du marché.

Par les données utilisées par le magazine Forbes figurent des rapports publiés par des organisations comme Freedom House, la Fondation du patrimoine, les droits à la propriété de l’Alliance, Transparency international, Banque mondiale, etc.
De ce classement, certains pays africains ont pu avoir des positions honorables alors que la Gambie (138e) et le Tchad (139e) occupent les deux dernières places. 


LIRE AUSSI :
Doing Business 2017: analyse du Top 5 africain et classement des 53 pays


Nous vous livrons le Top 5 des «Meilleurs pays où faire des affaires».

1- Maurice: 4e rang mondial en matière de liberté commerciale

Maurice
Maurice © Copyright : DR

C’est un pays habitué aux premières loges du continent en matière d’attractivité et de la qualité de son climat des affaires. Et c’est sans surprise que Maurice trône une fois de plus au premier rang des pays africains où il est fait bon de faire des affaires. Au niveau mondial, le pays se classe au 39e rang. Le pays doit ce rang notamment à sa performance au niveau du critère de liberté commerciale pour lequel Maurice se classe au 4e rang mondial. En outre, le pays se positionne au 32e en matière de protection des investisseurs, 34e pour ce qui est du respect du droit à la propriété, au 36e rang pour ce qui est de la liberté personnelle et au 42e en matière de lourdeur bureaucratique.

Le meilleur pays africain où investir accuse des faiblesses en matière de liberté monétaire (60e), d’innovation (60e), de technologie (66e) et de performance du marché (69e).

L’économie mauricienne repose sur le sucre, le tourisme, les textiles et l’habillement et les services financiers, etc. Dans les différents secteurs, le gouvernement a développé des grappes verticales et horizontales.


LIRE AUSSI :
Système fiscal 2017: l'analyse du top 5 africain et le classement des 53 pays


2- Afrique du Sud: une bonne protection des investisseurs

Afrique du sud
Johannesburg, Afrique du Sud. © Copyright : DR

Marché émergent à revenu intermédiaire, l’Afrique du Sud dispose des ressources naturelles abondantes, des secteurs financiers développés avec la première bourse du continent. Le pays fait face à une crise énergétique sans précédente qui freine sa acroissance. En matière de climat des affaires, selon Forbes, il occupe le second rang africain derrière Maurice. Ce rang est obtenu grâce notamment aux bonnes performances du pays sur un certain nombre d’indicateurs dont : la protection des investisseurs (22e rang mondial), le droit à la propriété (30e), l’innovation (35e), la liberté personnelle (42e) et le fardeau des taxes (46e).

Le pays accuse toutefois des faiblesses notables qui atténuent son attractivité. C’est le cas notamment pour ce qui est des performances du marché (54e), la corruption (59e), la liberté commerciale (81e), liberté monétaire (89e) et surtout la lourdeur bureaucratique qui positionne le pays au 105e rang mondial.


LIRE AUSSI :
Top 5 des pays africains les plus prospères


3- Maroc: performance du marché et liberté monétaire mises en évidence

Casablanca
Casablanca, Maroc. © Copyright : DR

Le Maroc jouit d'atouts indéniables qui font qu’il figure parmi les meilleurs pays où il fait bon de faire des affaires. Le royaume se classe au 3e rang au niveau africain et en 51e position au niveau mondial. Les meilleurs scores du royaume sont obtenus au niveau des critères de performance du marché (17e), liberté monétaire (21e), lourdeur bureaucratique (35e), droit à la propriété (58e) et liberté commerciale (62e).

Le Maroc reste handicapé par la protection des investisseurs (80e), la technologie (81e), la corruption (84e), l’innovation (95e) et la liberté personnelle (99e).

La proximité avec l’Europe, les coûts de main-d’œuvre relativement bas, la diversification de l’économie constituent autant d’atouts pour l’économie marocaine dont les principaux secteurs sont l’agriculture, le tourisme, l’automobile, les phosphates, le textile & l’habillement, les composants électronique, etc. Le pays a développé aussi ses infrastructures (port, autoroute, rail, aéroport, etc.) et la logistique avec l’ambition de devenir un hub pour l’Afrique.


LIRE AUSSI :
Top 5 des pays africains les plus compétitifs


4- Namibie: une bonne performance du marché

Namibie3
© Copyright : DR

L’économie namibienne est fortement dépendante de l’extraction et du traitement des minéraux, notamment le diamant et l’uranium, qui représentent 50% des recettes en devises du pays.

La Namibie signe ses meilleures performances au niveau des indicateurs de performance du marché (5e rang mondial), liberté personnelle (42e), la corruption (44e), la liberté commerciale (55e) et le fardeau fiscal (63e).

Toutefois, pour améliorer son attractivité, la Namibie doit fournir des efforts en matière de la protection des investisseurs (75e), la liberté monétaire (87e), mettre d’avantage l’accent sur l’innovation (73e) et la technologie (86e). En outre, avec le 128e rang au niveau de la lourdeur bureaucratique, la Namibie fait figure de l'un des pires élèves du monde.

5- Botswana: la faiblesse de la corruption comme atout

Botswana
Botswana. © Copyright : DR

L’économie botswanaise repose grandement sur l’extraction du diamant qui représente un quart du PIB du pays et environ 85% des recettes d’exportations. Et grâce à une discipline budgétaire et à une saine gestion, le Botswana est passé d’un des plus pauvres du monde à un pays à revenu intermédiaire avec un PIB par habitant de 17.700 dollars en 2015. Le hic est que le pays est fortement dépendant d’une seule exportation de luxe. Le pays est classé par de nombreuses agences comme étant le meilleur risque de crédit du continent.

A l’instar de Maurice, le Botswana est habitué aux meilleurs rangs au niveau du continent. Il affiche une bonne performance au niveau du critère de corruption en se classant au 28e rang mondial. il réalise également de bonnes performances au niveau des critères de droits à la propriété (44e), du fardeau des taxes (48e) et à la liberté personnelle (58e).

Toutefois, le pays accuse des faiblesses qui atténuent ses performances, notamment au niveau de la protection des investisseurs (75e), la liberté monétaire (82e), l’innovation (82e), la technologie (84e) et la lourdeur bureaucratie (120e).


LIRE AUSSI :
Afrique subsaharienne: top 5 de la qualité des politiques et des institutions


Enfin, il faut souligner qu’au niveau mondial, le Top 5 des meilleurs pays où il est intéressant de faire des affaires est dominé par la Suède, la Nouvelle Zelande, Hong Kong, l’Irlande et le Royaume Uni.
A l’opposé, le Venezuela, le Yémen, Haïti, la Gambie et le Tchad (139e) occupent les 5 pires places du classement 2016 de «Best country for business».
Le 01/01/2017 Par Moussa Diop