Fermer

Sénégal: les employés de SHS migrent vers l’aéroport Blaise Diagne et taclent leur ancienne direction

Publié le 14/12/2017 à 12h40 Par Mamadou Awa Ndiaye

#Economie
aéroport blaise diagne

L'aéroport international Blaise Diagne.

#Sénégal : Les salariés de Sénégal Handling Services ont rejoint Assistance aide services (2AS) en charge du handling du nouvel aéroport Blaise Diagne. Ils estiment avoir été poussés à la démission par leur ancien directeur.

L’ouverture de l’Aéroport international Blaise Diagne a semé le désordre au sein de la société Sénégal Handling Services (SHS). Après la sortie de Mansour Samb, son directeur général, qui se disait abandonné par l’Etat et ses ex-travailleurs, ces derniers sont montés au créneau pour démentir ses propos.

Selon eux, ils n'ont pas démissionné de la SHS en raison de l’inauguration du nouvel Aéroport international Blaise Diagne (AIBD). El Hadji Ousmane Sall, délégué du personnel de cette société, et ses camarades, sont très remontés contre Mansour Samb qu’ils accusent de les avoir poussés à la démission.


LIRE AUSSI: Vidéo. Sénégal: un aéroport flambant neuf et mille et un couacs


«Le directeur général n’a pas pris la bonne décision. Il n’a pas pris la décision historique de rendre à César ce qui appartient à César parce que SHS, ce sont les cendres d’Air Afrique, c’est le comité de gestion et c’est une vieille histoire», a-t-il déclaré.
La frustration des démissionnaires vient également du fait qu'ils n’ont jamais touché de dividendes alors qu'ils sont actionnaires à hauteur de 10%.

Rappelons qu’après l’ouverture de l’AIBD, Mansour Samb s’était plaint de l’attitude de l’Etat et de ses ex-employés. «L’Etat m’a mis à genoux, m’a dépouillé de mon personnel mais je n’abdique pas», avait-t-il déclaré dans la presse. La direction de SHS s’est dite «irréprochable» dans la gestion des employés et a toujours refusé le mouvement de son personnel vers la société Assistance Aide Services (2AS), dirigée par Wally André Ndiaye, et chargée de gérer le Handling à AIBD.
Le 14/12/2017 Par Mamadou Awa Ndiaye