Fermer

CEDEAO: bientôt une réglementation commune des ressources en hydrocarbures

Mise à jour le 03/07/2019 à 15h00 Publié le 03/07/2019 à 14h55 Par De notre correspondant à Dakar Moustapha Cissé

#Economie
CEDEAO
© Copyright : DR

#Sénégal : Les Etats membres de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’ouest (CEDEAO) vont harmoniser leurs politiques, cadres légaux, institutions et réglementations dans le secteur du pétrole. Un atelier régional de validation du rapport préliminaire de l’étude s’est ouvert à Abuja


Les réserves pétrolières et gazières dont disposent les pays membres de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’ouest (CEDEAO) sont au centre des enjeux géostratégiques mondiaux. Elles offrent en même temps une opportunité de croissance pour l’économie globale de la sous-région ouest-africaine. C’est dans ce cadre que s’inscrit la tenue à Abuja, au Nigéria, depuis lundi 1er juillet 2019, de l’atelier régional de validation du rapport préliminaire de l’étude pour l’harmonisation des politiques, cadres légaux, institutionnels et réglementaires du secteur pétrolier dans les États membres de la CEDEAO.


>>>LIRE AUSSI: Sénégal. Pétrole et gaz: Frank Timis attaque l'Etat pour rupture unilatérale de contrat

Il s'agit d'un "cadre d’échange sur les politiques, les cadres légaux et institutions qui régissent le secteur des hydrocarbures dans chacun des Etats membres", a rappelé Charles Nyirahhuku, représentant du directeur du Centre africain des ressources naturelles (CARN) de la Banque africaine de développement (BAD). Il a également pour objectif de mettre l’accent sur les bonnes pratiques qui pourront être conciliées à l’échelle communautaire.

Selon lui, "l’harmonisation de ces cadres a pour ambition de faciliter l’investissement privé, d’encourager le développement des chaînes de valeurs régionales et les échanges transfrontaliers de biens, services et main-d’œuvre de l’industrie pétrolière".

L’exploitation et la valorisation des importantes réserves d’hydrocarbures de l’Afrique de l’ouest doivent se faire de manière efficiente. Il est également nécessaire que les pays de la CEDEAO mettent en place des synergies pour mieux profiter des retombées du secteur des hydrocarbures, a rappelé Sédiko Douka, Commissaire chargé de l’Energie et des mines à la CEDEAO. 


>>>LIRE AUSSI: Sénégal. Scandale pétrogaz: British Petroleum confirme les informations de la BBC

Toutefois, ajoute-t-il, "les réglementations qui seront mises en place doivent évoluer de manière progressive et définir les critères de convergence et réglementation pour un développement intégré du secteur des hydrocarbures dans la zone CEDEAO". 

Actuellement, parmi les pays producteurs figure notamment le Nigeria, avec ses 2,3 millions de barils par jour et qui dispose des plus grandes réserves gazières de la région. Le Ghana, la Côte d'Ivoire sont également d'importants producteurs, sans être excédentaires, de pétrole et de gaz depuis plusieurs années. Bientôt, ils seront rejoints par le Sénégal, la Gambie voire le Niger et le Mali. 

Le 03/07/2019 Par De notre correspondant à Dakar Moustapha Cissé