Fermer

Sénégal. Boycott des produits Orange: l’opérateur téléphonique s’explique

Mise à jour le 06/08/2020 à 18h30 Publié le 05/08/2020 à 17h58 Par De notre correspondant à Dakar Moustapha Cissé

#Economie
Sekou Drame : DG de Orange Sénégal

Sékou Dramé, directeur général d'Orange Sénégal.

© Copyright : DR

#Sénégal : Les responsables d’Orange ont fait face à la presse, hier mardi, pour s’exprimer sur l’appel au boycott lancé par leurs clients sur les réseaux sociaux. L’opérateur, qui ne veut pas reculer, est monté au créneau. Son directeur général, Sékou Dramé, déclare qu’il ne s’agit pas d’une hausse.

A la veille de l'Aïd el-Kébir, l'opérateur Orange a sorti un nouveau plan tarifaire que les consommateurs sénégalais n'ont pas apprécié. Beaucoup l'ont qualifié de hausse déguisée et ont appelé au boycott de l'opérateur téléphonique historique. Si au début, l’appel était peu suivi, il a fini par prendre de l'ampleur ce qui a poussé le management de la filiale d'Orange à sortir de sa réserve.

"Il y a des messages un peu plus politiques sur lesquelles la réponse est toute faite. Lorsque vous entendez des appels au boycott au prétexte que nous sommes des Français, ces messages ne sont malheureusement pas nouveaux. Ils sont récurrents, ils sont plus politiques. Vous nous permettrez de ne pas donner de réponse à ce type de message sur les réseaux sociaux", a indiqué le directeur général de la société dès l’entame de son propos.


>>>LIRE AUSSI: Sénégal: la SenTV suspendue pour avoir boycotté Macky Sall pour un opposant

Annonçant ainsi la couleur, Sékou Dramé, décidé à ne pas reculer, a réagit quant aux risques de voir ses clients le quitter: "Est-ce que nous craignons que les clients partent? la seule réponse que j’ai et c’est la seule réponse que je donne à l’équipe, c’est que toute notre stratégie n’est qu’un input pour démarrer. Ce qui importe c’est qu’à chaque instant, nous proposons aux Sénégalais le meilleur rapport qualité prix du marché. Et cela, depuis des années nous le faisons et c’est ce que nous nous attelons à faire à chaque instant et nous continuerons de le faire."

Le directeur général affirme que le Sénégal a les tarifs d’accès à internet les plus bas de la zone UEMOA et ceux les plus bas d’Afrique sur un panel de 22 pays, en ne précisant pas que l'Afrique en compte 54 et que ce ce nombre n'en représente même pas la moitié.

"Y’en a marre" réplique et maintient le boycott

"Y’en a marre", le mouvement de contestation qui n’a pas apprécié la sortie "pleine d’arrogance" du DG d’Orange, ne lâche pas de lest non plus. Le mouvement entend poursuivre son plan d’actions, en reconduisant le boycott a fait savoir son coordonnateur, Aliou Sané.


>>>LIRE AUSSI: Vidéo. Mauritanie: les boycotteurs décidés à couler la filiale de Maroc Telecom

Entre autres motivations, le "Y’en a marriste" affirme qu’Orange "profite de cette sortie pour narguer les Sénégalais. Pour en fait réduire toute cette contestation populaire qui est partie de la frustration (exprimée) sur les réseaux sociaux. Pour dire aux Sénégalais, vous parlez de hausse mais il ne s’agit pas de hausse. Il n’y a pas pire insulte que l’on puisse faire aux abonnés sénégalais. Et la dernière chose, Orange nous dit qu’ils ont plus de dix millions d’abonnés au Sénégal, et que malgré cette contestation ils n’ont pas noté beaucoup de départ."

C’est pourquoi, menace-t-il, "tout de suite après, le mouvement Y’en a marre a, à travers les réseaux sociaux, lancé son appel visant à réitérer la journée de boycott de vendredi dernier. Et cette journée constitue une dead-line pour Orange parce que, passé cette journée, on ira à une autre vitesse. Et vous verrez ce qui se passera dans ce combat hautement citoyen et pacifique".

Le 05/08/2020 Par De notre correspondant à Dakar Moustapha Cissé