Fermer

Sénégal. Grande distribution: des investisseurs locaux sur les plates-bandes d'Auchan

Mise à jour le 06/10/2020 à 16h18 Publié le 06/10/2020 à 15h59 Par De notre correspondant à Dakar Moustapha Cissé

#Economie
La boutique Senchan de Touba Darou Marnane

La boutique Senchan de Touba Darou Marnane

© Copyright : Dr

#Sénégal : Rijaal Holding, société d’investissement fondée par des Mourides est derrière ce petit supermarché dénommé Senchan qui a ouvert, ce dimanche 4 octobre, à Touba, à la veille du Magal. L’ambition de ces investisseurs est d’occuper tout le territoire national en multipliant les points de vente.


Le timing est bien choisi, car il coïncide avec le Magal de Touba; le lieu également, la communauté rurale de Darou Marnane est situé dans la ville sainte. En procédant ainsi, les investisseurs ont réussi un grand coup médiatique, au moment où des millions de pèlerins sont présents à Touba. L’information est passée comme une lettre à la poste et la volonté des investisseurs locaux a été saluée par beaucoup.

Les promoteurs de cette première expérience entendent moderniser la distribution et offrir une qualité de service à hauteur des attentes des clients. "Le projet est adossé à une structuration des chaînes de valeur et à la promotion du made in Sénégal et du made in Touba dans nos rayons de façon progressive grâce à une industrialisation maîtrisée", explique un communiqué.


>>>LIRE AUSSI: Sénégal: Macky Sall suspend les ouvertures de magasins Auchan

Rijaal Holding est une société qui regroupe plus de 250 investisseurs avec des capitaux sénégalais. Elle entend participer à la modernisation de Touba avec des investissements dans des secteurs stratégiques.

"S’il est vrai que Touba est la 2e ville du pays en termes de PIB, il faut reconnaître qu’il y a des efforts à fournir dans bien des domaines. Il s’agit entre autres des infrastructures modernes, des industries, de l'agro-business intensif, des services à la pointe de la technologie, des unités de stockage, un secteur de transport moderne et efficient, etc.", affirme Mandaw Thiam président du conseil d'administration de Rijaal Holding.

Et d'ajouter: "Rijaal Holding envisage, de façon stratégique et progressive, d’investir dans tous ces secteurs afin de donner à Touba la place qu'elle mérite sur le plan économique, dans le respect des valeurs religieuses et d'attachement au travail de la ville sainte. Nous comptons prendre le leadership d’un changement de paradigme économique nécessaire".


>>>LIRE AUSSI: Sénégal: Auchan divise les organisations consuméristes

Seulement en choisissant de baptiser leur marque de réseau de distribution Senchan, avec un logotype rouge et vers dont la ressemblance avec celle du français Auchan est frappante, Rijaal crée une vive polémique dès son lancement. En effet, le message est clairement de concurrencer Auchan déjà très présent au Sénégal.

Les réactions sont mitigées pour le moment et vont des critiques acerbes à l'accueil le plus chaleureux. "Une honte. Aucune créativité. Pourtant Touba regorge de talent dans tous les domaines. Alors crier au loup et plagier Auchan sans aucune honte avec l'assurance de l'impunité que vous confère votre appartenance à Touba", écrit cette internaute. Un avis que partage cet autre internaute qui trouve la ressemblance trop gênante: "Senchan? Une belle initiative jusqu’à que vous décidiez de l’appeler ainsi. Pourquoi ce clin d’œil à Auchan? Et pourtant vous ne manquez pas de noms africains et culturels. C’est très gênant".

"Soutenons nos champions nationaux et arrêtons le débat sur les aspects superficiels du projet. Vous aimez trop jouer les experts alors que vous n'êtes même pas capables de fabriquer une table. Seule la théorie vous intéresse", affirme cet  internaute sur Facebook, soutenant visiblement ce projet.

"En tout cas, Senchan est le dernier venu et est déjà sur toutes les lèvres", s'exclame cet autre dans un commentaire sur le même réseau social.


>>>LIRE AUSSI: Sénégal: les commerçants se mobilisent contre le groupe français Auchan

Seulement, cette polémique est clairement assumée par les initiateurs du projet. En tout cas, une chose est sûre, si la forme essuie des critiques, le fond est vivement salué par les Sénégalais qui demandaient depuis longtemps à avoir un réseau moderne de distribution auquel s'identifier.
Le 06/10/2020 Par De notre correspondant à Dakar Moustapha Cissé