Fermer

Sénégal. Législatives: Macky Sall déverse sa colère sur les responsables de son parti

Mise à jour le 27/05/2017 à 10h01 Publié le 27/05/2017 à 08h00 Par De notre correspondant à Dakar Moustapha Cissé

#Politique
Macky Sall seul maitre du jeu a ordonné la suspension des investitures dans son camp

Macky Sall seul maitre du jeu a ordonné la suspension des investitures dans son camp

© Copyright : DR/

#Sénégal : Macky Sall exprime sa colère suite aux excès de violence des militants et responsables de l’Alliance pour la République (APR), le parti présidentiel. «Vos comportements agacent les Sénégalais et m’agacent», s'est-il indigné à quelques semaines des élections législatives cruciales.

Les violents affrontements entre les responsables de l’Alliance pour la République (Apr), le parti de Macky Sall, ont fait sortir le président de sa réserve. Dans tous les départements, les assemblées générales d’investiture de l’APR pour les législatives 2017 ont donné lieu à des échauffourées.

Dès son retour d’une tournée internationale en Arabie Saoudite et en Inde, Macky Sall a convoqué le secrétariat exécutif de son parti pour lui signifier son exaspération. «Vos comportements agacent les Sénégalais et m’agacent. Et ça va cesser», a lancé Macky Sall aux responsables du parti.


LIRE AUSSI : Macky Sall très irrité par «l’arrogance» des responsables de son parti


Par ailleurs, Macky Sall dit avoir démasqué les individus tapis dans l’ombre qui sèment la zizanie au sein de l’APR. En ce qui concerne «les attaques par presse ou par jeunes interposés entre responsables, j’ai leurs commanditaires et je sévirai en temps opportun, car je ne me laisserai pas dicter ma conduite», a prévenu le chef du parti.

Le premier secrétaire de l’APR semble quant à lui regretter d’avoir envoyé à leur base militante les principaux responsables pour choisir eux-mêmes leurs futurs représentants à l’issue des législatives du 30 juillet 2017. «J’ai voulu donner la parole à la base en vous demandant de mener des investitures, vous avez montré à la face du monde, que vous êtes incapables d’organiser des investitures paisibles. Désormais, je le ferai». Il va donc prendre ses responsabilités pour désigner ceux de son parti qui figureront prochainement sur les listes des candidats à la députation. 


LIRE AUSSI : Sénégal. Législatives 2017: une coalition de 10 grands partis pour imposer la cohabitation à Macky Sall


On a également noté les diverses attaques dont ont fait l’objet Moustapha Niasse, l’actuel président de l’Assemblée nationale et Ousmane Tanor Dieng, le président du Haut conseil des collectivités territoriales (HCCT). Macky Sall demande aux responsables de l’APR d’épargner à ces deux derniers leurs querelles internes. Macky Sall dit «s’indigner contre les attaques des responsables de son parti contre Moustapha Niasse et Ousmane Tanor Dieng».

Il est compréhensible que le leader de l’Apr veuille mettre de l’ordre dans son parti, mais son combat n’est pas gagné d’avance, car aucun des responsables ne veut mettre de côté ses intérêts personnels pour le triomphe du groupe.

Pendant ce temps, les adversaires de Macky Sall, regroupés au sein de la coalition «Manko Taxawou Sénégal», sont en train de réussir leur pari de l’union autour d’un seul idéal. Ils veulent, au soir du 30 juillet 2017, gagner les élections législatives et ainsi imposer au président Macky Sall la cohabitation. Ce qui présage des législatives riches en rebondissements.


Le 27/05/2017 Par De notre correspondant à Dakar Moustapha Cissé