Fermer

Sénégal. Législatives 2017: le PUR, le parti islamiste qui a créé la surprise

Mise à jour le 02/08/2017 à 11h37 Publié le 02/08/2017 à 11h31 Par De notre correspondant à Dakar Moustapha Cissé

#Politique
Serigne Moustapha Sy, responsable moral du PUR

Serigne Moustapha Sy, responsable moral du PUR

© Copyright : DR/

#Sénégal : Le Parti de l’unité et du rassemblement (PUR) arrive 4e derrière les grandes coalitions aux législatives 2017. C'est la surprise des législatives sénégalaises. Contrairement aux autres coalitions, le parti "islamiste" sénégalais s'est distingué par un discours différent.

Le Parti de l’unité et du rassemblement (PUR) a surpris tous les observateurs politiques. Classé 4e aux consultations électorales du 30 juillet 2017, le PUR a démontré être une véritable force politique.

La quasi-totalité des militants de ce parti sont des Moustarchidines wal Moustarchidates, fidèles au guide religieux Serigne Moustapha Sy, fils de Cheikh Ahmed Tidjane Sy Al, défunt Khalife général des Tidianes au Sénégal.

Selon le guide religieux, faisant allusion au fait qu’il soit allé seul aux élections législatives du 30 juillet 2017, à la différence des autres partis coalisés, «le PUR est le seul parti valable au Sénégal».


LIRE AUSSI : Vidéo. Législatives sénégalaises: au Maroc presque comme ailleurs


Sous l’aile de Serigne Moustapha Sy, «responsable moral» du parti, les Moustarchidines wal Moustarchidates se sont illustrés par leur forte mobilisation à l’occasion de «l’Université du ramadan» qui s'est tenu à Yoff, et des veillées religieuses organisées la nuit du Maouloud à Tivaouane.

En ce qui concerne le PUR, la plupart des observateurs le considèrent comme une extension, sur la scène politique sénégalaise, du mouvement Moustarchidines wal Moustarchidates, depuis sa création en 1998. Même si ce parti dont le coordonnateur est El hadj Issa Sall, directeur de l’Université du Sahel, ne s'est présenté à des élections, il a été d’un grand apport aux différentes victoires électorales de Khalifa Sall, maire de Dakar emprisonnée.

Toutefois, le PUR n’a pas voulu faire partie de la coalition Manko Taxawu Sénégal dont le maire de Dakar était premier sur la liste nationale. Il fut l’un des rares partis à s’être présenté seul aux élections législatives du 30 juillet 2017. Parce qu’il a permis à ses militants de mesurer leur réel poids politique au Sénégal, ce choix des leaders du PUR paraît judicieux.


LIRE AUSSI: Sénégal. Législatives 2017 à Dakar: le camp de Khalifa Sall aussi clame sa victoire et remercie les populations

Il convient de noter qu’à la différence de la plupart des autres partis politiques et coalitions, qui ont passé leur temps à s'attaquer les uns les autres durant  la campagne, le PUR s’est distingué par un discours mettant en avant les valeurs morales, la justice, l’entre-aide et le développement.

En tant que responsable moral des Moustarchidines wal Moustarchidates, le rôle de Serigne Moustapha Sy a été très déterminant dans l’ascension du PUR. Fort de sa quatrième place aux législatives du 30 juillet, derrière Benno Bokk Yaakar, Manko Taxawu Senegaal et la coalition gagnante Wattu Senegaal, ce parti serait un allié de taille au sein de l’Assemblée nationale sénégalaise et pourrait jouer le rôle «d’arbitre» aux élections présidentielles de 2019.

Le 02/08/2017 Par De notre correspondant à Dakar Moustapha Cissé