Fermer

Sénégal. Biens mal acquis: l’ancienne première ministre de plus en plus seule

Publié le 30/12/2017 à 12h35 Par De notre correspondant à Dakar Moustapha Cissé

#Politique
Aminata Touré

Aminata Touré, ancienne Première ministre du Sénégal.

© Copyright : DR

#Sénégal : Aminata Touré, ancienne Première ministre du Sénégal semble bien seule après sa déclaration a propos des 200 milliards de francs Cfa que l’Etat du Sénégal aurait récupérés dans le cadre de la traque des biens mal acquis. Son propre camp désapprouve ses déclarations.

Après Moustapha Niasse, président de l’Assemblée Nationale, c’est au tour de Sophie Gladimi Siby, ministre des Mines et Serigne Mbaye Thiam, ministre des l’Education nationale de démentir l’ancienne premier ministre.

La déclaration d’Aminata Touré, premier ministre du gouvernement sénégalais, du 1er septembre 2013 au 4 juillet 2014, à propos des 200 milliards de francs Cfa (300,75 millions d’euros) que l’Etat du Sénégal aurait récupéré dans le cadre de la traque des biens mal acquis continue de susciter des réactions. Mme Sophie Gladima Siby, ministre des Mines, n’y est pas allé par quatre chemins pour demander à l’auteur de cette déclaration qui a mis mal à l’aise les autorités sénégalaises de fournir les preuves de ces 200 milliards.


LIRE AUSSI: Sénégal. Enrichissement illicite: la CREI reprend du service


Selon Sophie Gladimi Siby, «avant de faire de telles déclarations, Mimi Touré devrait en tant que membre de l’Apr poser le débat d’abord au sein du parti. Mais puisque qu’elle a choisi de s’adresser directement à l’opinion, elle doit maintenant apporter les preuves de ces 200 milliards. Sinon elle n’a qu’à faire face aux Sénégalais et demander pardon».

Et Serigne Mbaye Thiam, ministre de l’Education nationale d’enfoncer le clou. «Ce montant de 200 milliards n’a jamais été évoqué en Conseil des ministres», a-t-il soutenu. Il a refusé de verser dans la polémique car, révèle-t-il en substance, ce n’est ni le premier ministre actuel ni le ministre de l’économie et des finances qui a donné ce montant. Serigne Mbaye Thiam assimile les propos tenus par Aminata Touré à «un commentaire libre», que cette dernière pouvait s’empêcher de faire.

Dans la même veine, le gouvernement du Sénégal s’est trouvé obligé de sortir un communiqué de presse pour apporter un éclairci sur les sommes recouvrées dans le cadre de la traque des biens mal acquis.


LIRE AUSSI: Sénégal: la justice française s'oppose à la saisie des biens de Karim Wade à Paris


«L’Etat a également engagé des actions qui ont permis de dénouer favorablement, différents contentieux ayant rapporté des ressources additionnelles au budget de l’Etat. Ces actions ont déjà permis de recouvrer des ressources financières importantes dont la traçabilité se retrouve à travers les Lois de Finances successives, adoptées par la représentation nationale, soit pour la période 2012 – 2015 un montant global de 152 984 119 934 francs CFA» peut-t-on lire dans le communiqué du gouvernement.

Notons toutefois que, l’Etat du Sénégal est revenu sur les détails et la répartition, dans trois exercices budgétaires, des sommes recouvrés, mais il n’a pas complètement  démenti Aminata Touré.



Le 30/12/2017 Par De notre correspondant à Dakar Moustapha Cissé