Fermer

Sénégal: le PDS de Wade père au bord de l'implosion à cause de Wade fils

Mise à jour le 13/09/2018 à 14h38 Publié le 12/09/2018 à 16h56 Par De notre correspondant à Dakar Moustapha Cissé

#Politique
Karim et Abdoulaye Wade

Après avoir défendu son fils Karim (à g.), Me Abdoulaye Wade (à dr.) se fait l'avocat de l'Etat du Sénégal.

© Copyright : DR

#Sénégal : L’échange épistolaire entre Abdoulaye Wade et Madické Niang, à propos de la candidature de Karim Wade, secoue le Parti démocratique sénégalais (PDS). Des responsables de la formation commencent à réfléchir à un possible candidat après le rejet par la Cour suprême, d'un ultime recours

Il faudrait bien que le Parti démocratique sénégalais (PDS) réfléchisse à trouver un candidat autre que Karim Wade après l’annulation de l’inscription de ce dernier sur les listes électorales et le rejet par la Cour suprême de son recours. Ce sujet était abordé en privé au sein du parti de l’ex-président Abdoulaye Wade, mais jamais publiquement, du moins jusqu’au 2 septembre dernier.

Dans une lettre écrite à cette date et adressée à Abdoulaye Wade, le président du groupe parlementaire PDS, maître Madické Niang aurait invité son mentor à sursoir à sa stratégie du «Karim ou rien» et d’essayer de penser à une candidature plus réaliste. Mais tout semble indiquer que cette invitation à l’endroit d’Abdoulaye Wade a eu l'effet contraire de celui voulu par son auteur.


>>>LIRE AUSSI: Sénégal. Présidentielle: la cour suprême rejette le pourvoi de Karim Wade


En effet,  l’ex-président de la république, Abdoulaye Wade, n’a pas mis de gants pour répondre à la lettre attribuée à l’ancien ministre de la Justice, maître Madické Niang, qu’il a accusé de trahison. «Compte tenu des relations que nous avions entre nous, j’étais en droit de penser qu’il n’aurait jamais choisi la forme du coup de poignard dans le dos», écrit Abdoulaye Wade.

La lettre qui a irrité Abdoulaye Wade

Dans ce courrier adressé au «défenseur des causes justes (Me Abdoulaye Wade, NDLR)», maître Madické Niang aurait demandé à son mentor d’initier «une discussion stratégique sur la présidentielle du 24 février 2019». L’auteur de la lettre a aussi implicitement invité l’ancien président sénégalais à désigner un autre candidat pour le PDS, après le rejet par la Cour suprême de la requête introduite par Karim Wade pour en vue de son inscription sur les listes électorales.

Sénégal: le PDS de Wade au bord de l'implosion à cause de Karim Wade
Courrier adressé par Abdoulaye Wade à Madické Niang, pour enterrer la hache de guerre © Copyright : DR


«Cette décision de la Cour suprême nous impose une alternative qui est d’affronter Macky Sall dans la rue au risque de détruire le pays que vous avez construit ou de le battre dans les urnes en choisissant un autre candidat», lit-on aussi dans sa lettre.

Mais on en sait plus sur le véritable auteur de cette lettre qui a semé la discorde entre Abdoulaye Wade et Madické Niang. Elle serait écrite par un certain Thierno Birahim Thiombane qui se dit être conseiller départemental PDS  à Kaolack.


>>>LIRE AUSSI: Sénégal: un ancien juge de la CREI "valide" la candidature de Karim Wade

Maître Madické Niang nie être l'auteur de cette lettre. Interrogé sur l’implication ou non de Maître Madické Niang dans cette lettre, Thierno Birahim Thiombane dira: «Je n’ai jamais été en contact avec lui lors de la rédaction de ce texte». Ces propos de Thiombane sont confirmés par un communiqué signé par Madické Niang qui jure n’avoir «jamais trahi Abdoulaye Wade». Il dit aussi n’être «ni de près ni de loin mêlé à l’initiative de M. Thiombane» qu’il n’a jamais rencontré.

Mais tout est rentré dans l'ordre depuis hier mardi 11 septembre. Abdoulaye Wade himself a envoyé une lettre à son ex-ministre pour mettre fin à cette polémique. "Je vous donne acte de votre déclaration qui me rassure", dit Abdoulaye Wade à son ex-ministre. "Enterrons ce qui ne doit plus être dans nos relations qu'un malheureux incident qui se situe maintenant derrière nous", conclut le fondateur du PDS. 

Il n'empêche que certains membres influents du Parti démocratique sénégalais continuent à réfléchir sur une "Solution B" qui consiste à avoir un autre candidat que Karim Wade. 


Le 12/09/2018 Par De notre correspondant à Dakar Moustapha Cissé