Fermer

Sénégal-USA: Rebondissement dans l’affaire Cheikh Tidiane Gadio

Mise à jour le 10/10/2018 à 14h08 Publié le 09/10/2018 à 10h47 Par De notre correspondant à Dakar Moustapha Cissé

#Politique
Cheikh Tidiane Gadio

Cheikh Tidiane Gadio

© Copyright : dr

#Sénégal : La situation semble se compliquer davantage pour l’entrepreneur chinois Patrick Ho, ex-coaccusé de Cheikh Tidiane Gadio, dans l’affaire des blocs pétroliers tchadiens. Les procureurs du district Sud de Manhattan veulent ajouter à son dossier d’accusation des faits présumés de trafic d’armes.


Patrick Ho, ex-coaccusé de Cheikh Tidiane Gadio, dans une affaire présumée de corruption impliquant des dirigeants de pays africains, n’est pas encore sorti d’affaire. Après la levée des poursuites contre l’ancien ministre sénégalais des Affaires étrangères, suite à sa décision de devenir témoin à charge dans cette affaire, de nouvelles accusations pourraient s’ajouter au dossier de l’homme d’affaires chinois.

Selon le New York Times, une audience vient d’être fixée pour le 23 octobre prochain par les juges du tribunal du district Sud de Manhattan. Au cours de cette audience, les procureurs diront si oui ou non, les nouveaux éléments relatifs à des faits présumés de trafic d’armes seront versés dans le dossier du procès de Patrick Ho qui se tiendra le 5 novembre prochain.


>>>LIRE AUSSI: Sénégal-USA: Affaire Gadio, les dessous de l’acquittement de l’ancien chef de la diplomatie sénégalaise

«Dans un document déposé le mardi (2 octobre 2018, ndlr) devant un tribunal fédéral à New York, les procureurs ont déclaré que Patrick Ho, ancien fonctionnaire et ophtalmologue de Hong Kong, avait utilisé les réseaux de la compagnie pétrolière chinoise, plus connue sous le nom de CEFC China, pour aider à vendre des armes au Tchad, au Qatar et à la Libye», révèle le New York Times.

Pour rappel, les procureurs américains avaient ordonné, l’année dernière, l’arrestation de Patrick Ho, homme d’affaire chinois. La justice américaine reproche à ce représentant à l’étranger de la CEFC China, d’avoir soudoyé le président Idriss Déby et le Premier ministre de la république d’Ouganda, Ruhakana Rugunda, pour l’obtention des blocs pétroliers tchadiens et ougandais.

Le samedi 17 novembre 2017, c’était au tour de l’ancien chef de la diplomatie sénégalaise, sous le mandat d'Abdoulaye Wade, d’être arrêté par la justice américaine et d’être assigné à résidence. Il aurait servi de facilitateur dans les transactions entre la CEFC China, dirigée par Patrick Ho, et les autorités tchadiennes et ougandaises. Mais le dirigeant tchadien a nié en bloc toutes ces accusations.


>>>LIRE AUSSI: USA-Sénégal: fin des poursuites contre Cheikh Tidiane Gadio, l'ex-MAE

Le vendredi 15 septembre dernier, la justice américaine a abandonné toutes les charges qui pesaient sur Cheikh Tidiane Gadio. Ce dernier devrait témoigner contre Patrick Ho à l’occasion d'un procès d'un mois qui, sauf report, devrait commencer le 5 novembre 2018. Néanmoins, et le procureur et la défense semblent avoir besoin de plus de temps. 

Le 09/10/2018 Par De notre correspondant à Dakar Moustapha Cissé