Fermer

Sénégal. Présidentielle: la société civile joue aux sapeurs-pompiers chez l'ancien président Wade

Mise à jour le 15/02/2019 à 11h13 Publié le 15/02/2019 à 11h04 Par De notre correspondant à Dakar Moustapha Cissé

#Politique
Abdoulaye Wade : ancien pésident du Sénégal

Abdoulaye Wade : ancien pésident du Sénégal

© Copyright : DR/

#Sénégal : La société civile sénéglaise tente d’apaiser l’ancien chef de l’Etat, Abdoulaye Wade, qui a promis de mettre le feu aux bureaux de vote pour empêcher une mascarade électorale.

La société civile réunie semble prendre très au sérieux l’appel de l’ancien chef de l’Etat à un sabotage de l’élection présidentielle du 24 février 2019.

Moundiaye Cisse et ses camarades de l’ONG 3D sont ainsi allés à la rencontre du secrétaire général du Parti démocratique sénégalais (PDS) pour échanger avec lui sur la marche à suivre afin que le scrutin se déroule normalement.

«Notre démarche entre dans le cadre du collège de facilitation d'un scrutin libre et transparent», a déclaré Moundiaye Cisse à sa sortie de l'entretien qu'il a eu avec Abdoulaye Wade. 


LIRE AUSSI: Sénégal. Présidentielle: Abdoulaye Wade promet le «feu» à Macky Sall


Poursuivant son propos, ce membre de la société civile sénégalaise a déclaré que la prochaine étape sera d’aller voir les cinq autres candidats en lice à cette présidentielle pour les inviter, eux aussi, à veiller à ce que les élections présidentielles se passent normalement.

«Ce dialogue entre acteurs du processus électoral nourrit beaucoup d'espoirs pour des élections libres au Sénégal», a ajouté Moundiaye Cisse.

Rappelons que depuis sont retour de Paris, Abdoulaye Wade ne cesse de proclamer sa volonté de boycotter le premier tour de la présidentielle du 24 février 2019, parce que selon l'ancien chef de l'Etat, «le PDS ne va participer à une élection dont les dés sont pipés».


LIRE AUSSI: Sénégal: le gouvernement menace l'ancien président Abdoulaye Wade


La seule manière, soutient le «Pape du Sopi», d’empêcher Macky Sall de confisquer le pouvoir, c’est de «s’attaquer aux bureaux de vote».

En clair, Abdoulaye Wade promet de mobiliser tous les moyens pour «faire tomber Macky Sall», son successeur à la présidence de la république.

A cet effet, Abdoulaye Wade a programmé de faire une tournée nationale même s’il n’est pas candidat à cette élection.

Il a d’ailleurs commencé son lobbying hier, jeudi 14 février, par des rencontres avec les responsables et militants du Parti Démocratiques Sénégalais, avec lesquels il compte réaliser ses objectifs d’empêcher la tenue du scrutin du 24 février prochain.
Le 15/02/2019 Par De notre correspondant à Dakar Moustapha Cissé