Fermer

Sénégal. Réouverture des frontières: la reprise des vols internationaux est prévue ce mercredi

Mise à jour le 14/07/2020 à 17h33 Publié le 14/07/2020 à 16h00 Par Le360 Afrique - MAP

#Politique
Air Sénégal
© Copyright : DR

#Sénégal : Le Sénégal, après près de quatre mois d’une fermeture totale de son espace aérien en raison de la pandémie de Covid-19, va autoriser mercredi 15 juillet la reprise des vols internationaux, bien qu’absent de la liste des 15 pays dont les citoyens peuvent se rendre dans l’Union européenne.

L’annonce de la reprise des vols internationaux avait été faite par le chef de l’Etat, Macky Sall, dans une adresse à la nation, le 29 juin.

“La réouverture des frontières aériennes se fera à partir du 15 juillet prochain; et les vols internationaux reprendront ainsi selon un protocole sanitaire défini”, avait déclaré le président de la République, peu après avoir annoncé la levée de l’état d’urgence et du couvre-feu à compter du 30 juin.

Avant la fermeture totale de son espace aérien, le 20 mars, le Sénégal avait d’abord suspendu tous les vols en provenance et à destination de la France, de l’Espagne, de l’Italie, de la Belgique, du Portugal, de la Tunisie, de l’Algérie.

Toutes les liaisons aériennes avaient été suspendues “à l’exception des vols domestiques entre l’AIBD (aéroport international Blaise-Diagne) et Ziguinchor, des vols cargo, des évacuations sanitaires et des vols spéciaux autorisés”.


LIRE AUSSI: Covid-19: le Sénégal et le Gabon ferment leurs frontières aux ressortissants de l'Union Européenne


Le gouvernement sénégalais avait pris cette mesure sur la base des recommandations des professionnels de la santé et de l’Organisation mondiale de la santé, pour rompre la chaîne de transmission du Covid-19.

La reprise des vols internationaux survient quelques semaines après celles des liaisons domestiques qui se font essentiellement entre Dakar et la région de Ziguinchor, dans le sud du pays.

La suspension des vols internationaux avait été reportée plusieurs fois. Au début, la plupart des cas de coronavirus enregistrés au Sénégal étaient des cas importés et provenaient pour l’essentiel de la France, de l’Espagne et de l’Italie.

La reprise des vols internationaux survient au moment où le Sénégal est exclu de la liste des 15 pays africains dont les citoyens peuvent librement se rendre dans l’Union européenne. Mais des négociations ont été entamées par les deux parties, après que le gouvernement sénégalais a menacé d’appliquer la réciprocité aux pays qui fermeraient leur espace aérien au Sénégal.


LIRE AUSSI: Vidéos. Covid-19. Réouverture des frontières: les aéroports africains se déconfinent petit à petit


L’UE est un important marché pour la compagnie nationale Air Sénégal en raison d’une forte présence de la diaspora sénégalaise en France, en Italie, en Espagne, etc.

En mai dernier, le ministre du Tourisme et des Transports aériens, Alioune Sarr, a estimé qu’à cause de la fermeture des voies aériennes en raison de la pandémie de coronavirus, Air Sénégal avait subi des pertes de quelque 20 milliards de francs CFA, en moins de trois mois.

“Air Sénégal a perdu 20 milliards de chiffre d’affaires en trois mois. La société LAS –Limak-Aibd-Summa, société chargée de la gestion de l'aéroport international Blaise-Diagne (AIBD) de Diass– a perdu 6 milliards, car elle n’a presque plus de recettes. Actuellement, l’AIBD a perdu 1,3 million de passagers”, avait-il déclaré.

En avril, l’agence d’information Ecofin indiquait que, selon les prévisions de l’Association du transport aérien international, le Sénégal devrait perdre 2,6 millions de passagers en 2020.


LIRE AUSSI: Ouverture des frontières de l’UE: finalement un seul pays africain devrait en bénéficier dans la pratique


Mi-avril, Alioune Sarr a annoncé l’octroi de 77 milliards de francs CFA aux secteurs du tourisme et des transports aériens, dans le cadre du Plan de résilience économique et sociale, auquel l’Etat a alloué 1.000 milliards, pour atténuer les conséquences économiques de la propagation du Covid-19.

Quarante-cinq milliards déduits de ce montant devaient être affectés à Air Sénégal, pour soutenir son plan de développement, avait-il précisé.

Récemment, Sarr a assuré que l’AIBD était prêt pour la reprise des vols internationaux.
Le 14/07/2020 Par Le360 Afrique - MAP