Fermer

Sénégal: l'OFNAC laisse les gros scandales du régime pour du menu fretin

Publié le 13/10/2017 à 19h23 Par Mamadou Awa Ndiaye

#Société
Cheikh Bethio Thioune

Cheikh Bethio Thioune

© Copyright : dr

#Sénégal : Après la sortie de la directrice de l'Office de lutte contre la corruption (OFNAC), les «Thiantacounes», disciples de Cheikh Bethio, apportent des précisions sur l’origine des 270 millions de francs Cfa (406 000 euros) offerts à leur guide par l’une de ses épouses.

Alors que certains dirigeants d’entreprises publiques accusés de gestion nébuleuse hument encore l’air de la liberté, le guide des «Thiantacounes» pourrait être inquiété pour avoir reçu 270 millions de francs Cfa des mains de Sokhna Aïda Thioune Saliou, une de ses épouses.

Seynabou Ndiaye Diakhaté, la patronne de l'OFNAC, s'étonne de l’importante contribution des «Thiantacounes», les disciples «mourides» rattachés à Cheikh Béthio Tioune, à leur guide. La présidente n’écarte d'ailleurs pas l’ouverture d’une enquête sur l’origine de cet somme, équivalente à 406.000 euros.


LIRE AUSSI: Sénégal-religion: les «Cheikhettes» du Cheikh Béthio et l'ire du khalife des mourides


La réponse des disciples de Cheikh Béthio Tioune ne s’est pas fait attendre. «La somme est issue de la seule collecte effectuée par  la ‘'Diawrigne Universelle'', Sokhna Aïda Thioune auprès des talibés et Daara du Cheikh, placés sous sa responsabilité», a précisé la Commission de communication de Cheikh Béthio Thioune. Il convient de préciser que Cheikh Béthio Thioune est un ancien préfet qui aurait reçu le titre de Cheikh de la part de Serigne Saliou Mbacké (1915-2007), dernier fils de Cheikh Ahmadou Bamba (1853-1927). L'administrateur civil devenu marabout gère sa communauté de fidèles avec les méthodes héritées de ses anciennes fonctions, en les plaçant sous l'autorité de responsables, les "Diawerigne" et en accordant une certaine importance à l'aspect financier. 


LIRE AUSSI: Affaire Nafi Ngom Keïta: la polémique atteint le président de la Cour suprême

Selon le communiqué, la somme en question est collectée dans le cadre des préparatifs du Grand Magal de Touba, prévu le 7 novembre. Le Magal commémore le départ en exil au Gabon de Cheikh Ahmadou Bamba, fondateur du mouridisme.

Toutefois, précise le communiqué des «Thiantacounes», «la collecte des participations des autres «Dahiras» se poursuit, sous la responsabilité des autres Diawrignes». Il invite également les disciples à «redoubler d’effort en direction du Magal, qui arrive à grands pas, et à rester concentrés sur cette grande œuvre (le Magal, NDRL)».

Interpellée au sujet des 270 millions de francs Cfa reçus par Cheikh Béthio, lors du lancement de la Stratégie 2017-2021 de l'office, Seynabou Ndiaye Diakhaté avait répondu que «l’OFNAC pourrait se saisir». Sa réponse avait étonné la majorité des Sénégalais. La directrice de l’Ofnac n'ignore sans doute pas la capacité des disciples mourides à mobiliser des fonds. 


LIRE AUSSI: Sénégal: guerre ouverte entre l’ex-patronne de l’OFNAC et la présidence

Et effet, selon le dernier rapport fourni par le comité d’organisation en 2016, «le Magal de Touba apporte, chaque année, plus de 250 milliards de francs Cfa (près de 376 millions d’euros) à l’économie du Sénégal». 

Pendant ce temps, l'OFNAC a laissé de côté les gros dossiers, et notamment celui du pétrole, dans lequel est cité le frère du président de la république, Aliou Sall. Le directeur du Centre des oeuvres universitaires de Dakar (COUD), un proche de Macky Sall, est lui aussi régulièrement cité en raison de marchés de gré à gré de plusieurs dizaines de millions de francs. En mai dernier, Me El Hadji Diouf, alors député, avait révélé des pratiques douteuses de surfacturation dans l'entretien des véhicules de l'assemblée nationale. La remplaçante de Nafy Ngom Keita n'a pas parler de s'en saisir. Au contraire, elle a même étouffé certains dossiers brûlants sur lesquels travaillait sa prédécesseure, notamment celui du pétrole et du COUD. 
Le 13/10/2017 Par Mamadou Awa Ndiaye