Fermer
#Société

Vidéo. Sénégal: 100 artisans marocains pour parachever l'œuvre du défunt khalife des Mourides

Mise à jour le 28/01/2018 à 14h05 Publié le 28/01/2018 à 10h49 Par Malick Maram Ndiaye et Moustapha Cissé

#Sénégal : A Dakar, la plus grande mosquée d’Afrique de l’Ouest portera l’empreinte des artisans marocains. Ils sont une centaine à s'activer sur l’immense chantier de Massalikoul Djinane qui s’étend sur un bâti de 10.000 m2 pour parachever la décoration de l'ouvrage. Reportage.

Les travaux avancent vite, mais "c’est un travail de précision", précise d'emblée Ahmed, l’un des ouvriers rencontrés sur le chantier. Par conséquent, pour certaines tâches, il préfère prendre son temps.

Ahmed et plusieurs autres de ses collègues sont en train de poser l’une des immenses portes métalliques de l’ouvrage. A côté d’eux, des spécialistes du plâtre veillent à ce qu’ils n’abîment pas les décorations posées la veille.

L’ambiance est bon enfant, cependant chacun veille au grain. Et c’est ainsi depuis plusieurs mois. Et d’ici trois à quatre mois, les ouvriers marocains devraient sans doute donner les clés des lieux à Serigne Mbackiyou Faye le Djeuwrine (Chef moral) des mourides à Dakar et représentant du Khalife général.


LIRE AUSSI: Vidéo. Sénégal. Grand bâtisseur et rassembleur, qui était le Khalife des Mourides?


Cette mosquée est l’une des principales œuvres de Cheikh Sidy Mokhatar, le défunt Khalife général de la communauté mouride disparu, il y a tout juste une quinzaine de jours, dans la nuit du 9 au 10 janvier.

Grande comme six stades de football, sa construction nécessitait un budget global avoisinant 43 milliards de francs CFA (65,55 millions d'euros), sans tenir compte de la valeur du terrain.

Mais, comme c'est souvent le cas pour les grands chantiers mourides, il faut s’attendre à ce que cette enveloppe soit largement dépassée.


LIRE AUSSI: Maroc-Sénégal: don d’un lot du Saint Coran à la Tariqa des Mourides


Une bonne partie de cette somme devra justement aller aux travaux de finition qui représentent généralement entre 30 et 50% du budget des ouvrages similaires. Toute la décoration intérieure est justement confiée à la société de décoration marocaine «Art du Staff marocain». C’est ce qui explique la présence de plus de 100 artisans marocains à Dakar.

Il fallait en effet une expertise avérée dans les monuments culturels afro-musulmans pour que la promesse d’en faire la plus belle mosquée d’Afrique subsaharienne soit respectée. Ce sera néanmoins, une caractéristique que Massalikoul Djinane devra disputer à la grande mosquée de Touba, autre ouvrage sans cesse en extension et qui porte également la touche du savoir-faire marocain.
Le 28/01/2018 Par Malick Maram Ndiaye et Moustapha Cissé