Fermer

Mauritanie. Tracasseries policières: le ras-le-bol des ressortissants sénégalais

Mise à jour le 16/04/2019 à 16h24 Publié le 16/04/2019 à 16h04 Par De notre correspondant à Dakar Moustapha Cissé

#Société
Sénégal Mauritanie: de graves incidents réveillent les souvenir du différend de 1989
© Copyright : DR/ Crédit Photo Kiné Diakhaté

#Sénégal : Les ressortissants sénégalais vivant en Mauritanie dénoncent les rafles, arrestation et expulsion à répétition dont ils font quotidiennement l'objet. Ils sollicitent l’intervention des présidents Macky Sall et Mohamed Ould Abdel Aziz pour la régularisation de leur situation.

Les ressortissants sénégalais établis en Mauritanie ont manifesté ce weekend contre les rafles, arrestations et expulsions qui rythment leur séjour dans ce pays voisin.

Au terme de leur marche organisée dans la capitale mauritanienne, Nouakchott, ils ont demandé au chef de l'Etat sénégalais et à son homologue mauritanien d’intervenir pour faciliter leur séjour en Mauritanie.

En toile de fond de leurs revendications, la carte de séjour instaurée, en 2012, pour tout étranger vivant en terre mauritanienne, et qui rend difficile la situation des ressortissants sénégalais en Mauritanie. En effet, pour disposer de ce sésame, les ressortissants sénégalais, à l'instar d'autres ressortissants d'Afrique subsaharienne, subissent des tracasseries administratives en plus du coût du timbre de la carte qui est jugé exorbitant.


LIRE AUSSI: Mauritanie: 12.000 pêcheurs sénégalais seront expulsés, malgré l'accord conclu avec Dakar


Conséquence: de nombreux Sénégalais de Mauritanie ont du mal à se mettre en règle. Du coup, les arrestations et rapatriements sont ainsi devenus leur lot quotidien.

La situation a connu une ampleur inquiétante, poussant les ressortissants sénégalais à manifester à Nouakchott. Dans un communiqué rendu public à l'issue de leur manifestation, ce weekend, à Nouakchott, ils ont lancé un appel aux autorités sénégalaises et mauritaniennes pour que cessent les rafles policières dont ils font régulièrement l'objet..

En effet, dit le communiqué, «l’ambassadeur du Sénégal en Mauritanie, Mamadou Tall, avait informé les responsables de la communauté sénégalaise que les autorités mauritaniennes vont organiser une campagne de sensibilisation et d’enrôlement des étrangers, à travers l’allègement des formalités d’obtention de la carte de séjour, sachant que les conditionnalités actuelles exigées pour l’obtention de la carte ne sont pas à la portée de la majorité des étrangers, dont la plupart évoluent dans le secteur informel».


LIRE AUSSI: Vidéo. Présidentielle: les Sénégalais de Mauritanie votent dans le calme


Mais les ressortissants sénégalais dont la majorité est active dans la restauration, le bâtiment, le petit commerce, la mécanique, la menuiserie…, sont quotidiennement arrêtés à leur lieu de travail même.

Et c’est pour sensibiliser leurs compatriotes, que «des responsables sénégalais, en collaboration avec la Fédération des associations et groupements des Sénégalais de Mauritanie (FAGSEM), a initié une rencontre populaire, le dimanche 14 avril 2019, à Nouakchott», continue le communiqué.

Il est également demandé aux Sénégalais vivant en Mauritanie «la sérénité et à se conformer à la réglementation du pays». Les autorités des deux pays, au premier rang desquels, les président Macky Sall et Mohamed Ould Abdel Aziz, sont appelées à respecter leur engagement à appliquer «l’allègement des formalités de la carte de séjour, initialement annoncé».

Selon eux, les chefs religieux des deux pays doivent également s’impliquer dans cette médiation pour «le renforcement des liens de fraternité entre les deux peuples».


Le 16/04/2019 Par De notre correspondant à Dakar Moustapha Cissé

à lire aussi