Fermer

Sénégal. Fronde insolite: discrets jusqu'ici, les francs-maçons lavent leur linge sale en public

Mise à jour le 03/11/2019 à 00h12 Publié le 02/11/2019 à 09h16 Par De notre correspondant à Dakar Moustapha Cissé

#Société
La franc-maçonnerie au Sénégal

La franc-maçonnerie au Sénégal

© Copyright : dr

#Sénégal : Une profonde crise d’autorité secoue au Sénégal la Grande loge nationale du Sénégal (Glns), une filiale du Grand Orient de France (Godf). La Grande loge sénégalaise accuse son Grand maître d'avoir pris des décisions unilatérales et autres mesures de gestion clanique.

Discrète mais influente, la Grande loge maçonnique du Sénégal traverserait depuis quelque trois mois une profonde crise d'autorité.

Selon la presse sénégalaise, notamment le quotidien Le Témoin, plusieurs francs-maçons ne supporteraient plus la gestion de Charles Nzalé, leur Grand-maître, qui fait office de président de leur organisation secrète. A défaut de le faire reculer, des voix se seraient fait entendre au cours de plusieurs réunions.

Toujours selon Le Témoin, les frondeurs reprochent au Grand-Maître de nommer et responsabiliser des membres selon son bon vouloir. Il vire ou suspend selon ses humeurs et son bon plaisir.


LIRE AUSSI: Sénégal. Echec de la rencontre de Dakar: les Francs-maçons français menacent


En tout cas, ces maçons, d'ordinaire très discrets, dénoncent sa manière de faire qui consiste à promouvoir ses amis fidèles au détriment des membres compétents et expérimentés.

Face à la méthode de management de C. Nzalé, vingt-six membres gradés se sont rebellés. En guise de sanction, les frondeurs les plus récalcitrants, C. Dièye et A. Sadio, ont été mis en quarantaine avant que leurs avantages matériels et spirituels soient suspendus.

Toutefois, selon nos interlocuteurs, il ne s'agit ni d'une bataille déclarée ni d'un conflit ouvert entre francs-maçons sénégalais, mais plutôt d'une contestation de l'autorité du tout-puissant C. Nzalé.


LIRE AUSSI: Sénégal: le congrès annuel des francs-maçons africains annulé sous la pression des réseaux sociaux


Informé de la situation, le Grand maître du Grand Orient de France, Charles Chaltère, aurait décidé de venir toutes affaires cessantes à Dakar pour éteindre la crise au sein de la puissante filiale sénégalaise dont on dit qu'elle impacterait négativement l'économie. Puisque de puissants chefs d'entreprises sont membres de la loge. 

Outre ce conflit interne, un document évoquant un colloque organisé le 29 octobre 2019, dénommé ‘’Kumen’’, a permis de mettre un nom sur le véritable boss de cette loge au Sénégal. Il s’agit de Me Yérim Thiam, avocat au barreau de Dakar.

Des informations recueillies sue ce colloque, ont montré que cette rencontre était organisée conjointement par la Grande loge nationale française (Glnf) et la Grande loge du Sénégal (Gls) et avait pour objectif de répandre la franc-maçonnerie régulière au Sénégal et en Afrique. 
Le 02/11/2019 Par De notre correspondant à Dakar Moustapha Cissé

à lire aussi