Fermer

La Tunisie devient membre du juteux marché de la COMESA

Mise à jour le 18/07/2018 à 14h35 Publié le 18/07/2018 à 14h28 Par Moussa Diop

#Economie
COMESA
© Copyright : DR

#Tunisie : La Tunisie devient aujourd’hui le 20e membre du Marché commun de l’Afrique orientale et australe (COMESA), ce qui lui ouvre un marché de 500 millions d’habitants.

La Tunisie poursuit son offensive à destination du continent africain. Le pays vient de devenir le 20e membre du Marché commun de l’Afrique orientale et australe (Common market of east and southern Africa, COMESA). Cette adhésion officielle est actée lors des travaux du sommet des chefs d’Etat et de gouvernement de l’organisation qui se tient actuellement à Lusaka, en Zambie. En plus de la Tunisie, la Somalie elle aussi va réintégrer cette communauté, portant ainsi à 21 Etats le nombre des membres de la COMESA (*).

L'adhésion tunisienne est le fruit d’un long processus qui a démarré en 2005 lorsque la Tunisie a soumis une demande pour obtenir le statut d’observateur. En 2016, le pays a accéléré son processus d’adhésion et a déposé une demande d’admission en bonne et due forme.
La Tunisie est également membre observateur de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO).


LIRE AUSSI: COMESA: un marché commun aux grandes ambitions


Selon le ministère tunisien des Affaires étrangères, «une fois cette approbation de membre du COMESA obtenue, la Tunisie aura droit d’accès à la zone de libre-échange triangulaire qui regroupe le COMESA, la Communauté d’Afrique de l’Est (RAC) qui regroupe 6 Etats membres et la Communauté de développement d’Afrique australe (SADC) qui compte 15 Etats membres, rassemblant ainsi près de la moitié des pays du continent africain».

La COMESA vise à faciliter l’élimination de tous les obstacles structurels et institutionnels entre les Etats membres pour assurer les conditions d’un développement durable, commun aux pays membres, et créer une zone de libre-échange qui garantit la libre circulation des biens et des services produits dans la zone, via la suppression de tous les obstacles tarifaires et non tarifaires. Elle prévoit également la mise en place d’une union douanière dotée d’un tarif extérieur commun (TEC) auquel sont assujettis les biens importés des pays non membres de la communauté.


LIRE AUSSI: Tunisie: une ligne maritime pour doper les échanges avec l’Afrique de l’Ouest


Créée en 1994, la COMESA, reconnue par l’Union africaine, compte plus de 520 millions d’habitants pour un PIB de 800 milliards de dollars. Les échanges commerciaux de la région se chiffrent à 32 milliards de dollars annuellement, en termes d’importation et 82 milliards de dollars pour ce qui est des exportations.

Quant aux échanges entre les pays membres de la COMESA, ils se situent autour de 5 milliards de dollars. Un niveau encore faible vu le potentiel de développement des échanges au niveau de la région. C’est dire l’enjeu pour la Tunisie, d’autant que la COMESA regroupe des économies parmi les plus dynamiques du continent (Ethiopie, Rwanda, Tanzanie, Kenya, etc.) et les pays les plus peuplés (Ethiopie, Egypte, RD Congo, Tanzanie, etc.). Autrement dit, il s'agite de marchés potentiels intéressants pour les opérateurs exportateurs tunisiens dans de nombreux secteurs, dont l'agro-industrie, le textile, la pharmacie, l'habillement et cuir, et l'industrie manufacturière.


LIRE AUSSI: Tunisair poursuit son expansion en Afrique


Cette intégration entre dans le cadre de l’offensive initiée par le gouvernement tunisien depuis ces dernières années et qui se matérialise par plusieurs actions, dont: la demande d’adhésion à la CEDEAO, la multiplication des missions d'affaires entre la Tunisie et les pays d’Afrique subsaharienne, l’ouverture de nouvelles représentations diplomatiques dans plusieurs pays, l’ouverture de nouvelles lignes aériennes par Tunisair et l’implantation accrue de groupes tunisiens en Afrique.

Enfin, il faut souligner que les échanges intra-africains ont connu une forte hausse au cours de ces dernières années. Ceux-ci sont passés de 10% en 2010 à 21,2% actuellement.



(*) En plus de la Tunisie (nouveau membre) et de la Somalie (réintégrée), la COMESA comprend 19 autres pays: Burundi, Comores, République Démocratique du Congo (RDC), Djibouti, Egypte, Érythrée, Ethiopie, Kenya, Libye, Madagascar, Malawi, Maurice, Rwanda, Seychelles, Soudan, Swaziland, Ouganda, Zambie et Zimbabwe.
Le 18/07/2018 Par Moussa Diop