Fermer

Tunisie: une ligne maritime pour doper les échanges avec l’Afrique de l’Ouest

Mise à jour le 06/02/2018 à 15h33 Publié le 06/02/2018 à 14h05 Par Moussa Diop

#Economie
Transport maritime
© Copyright : DR

#Tunisie : La Tunisie compte ouvrir une ligne maritime devant la relier aux principaux pays d’Afrique de l’Ouest: Sénégal, Côte d’Ivoire et Ghana. Celle-ci sera lancée dans quelques mois et vise à stimuler les échanges commerciaux avec cette partie du continent.

La Tunisie poursuit sa politique de développement des échanges commerciaux avec l’Afrique subsaharienne. Dans la mesure où le transport constitue un des maillons stratégiques pour stimuler ses échanges avec le reste du continent, le pays du Jasmin et ses opérateurs économiques multiplient les initiatives à même de fluidifier les relations commerciales entre les deux régions.

Ainsi, après l’annonce d’un ambitieux plan de développement d’Express Air Cargo avec le lancement de 24 lignes couvrant l’Afrique du Nord, de l'Ouest et l'Afrique centrale, avec des bases à Tunis, Douala (Cameroun) et Conakry (Guinée), la Compagnie tunisienne de navigation (CTN) s’apprête à inaugurer, au cours des prochains mois, une ligne maritime commerciale directe devant relier les ports tunisiens de Gabès et Sfax aux ports ouest-africains de Dakar (Sénégal), Abidjan (Côte d’Ivoire) et Tema (Ghana).


LIRE AUSSI: Tunisie: Express Air Cargo va ouvrir 24 lignes sur l’Afrique


L’ouverture de cette nouvelle ligne maritime dans les tout prochains mois va permettre aux entreprises tunisiennes d’accéder plus facilement aux marchés ouest-africains. Le rythme des dessertes sera fonction de l’évolution des échanges commerciaux entre la Tunisie et la région. L'offre tunisienne comprend notamment des produits agroalimentaires, mécaniques et électriques, textiles et cuirs, manufacturiers, pétroliers, chimiques, ainsi que des phosphates et dérivés.

Du fait de l’étroitesse de son marché intérieur, les débouchés extérieurs sont nécessaires au développement de l'activité. Ayant longtemps ignoré le marché africain, la Tunisie se tourne désormais vers ce marché à fort potentiel de développement.

A ce titre, la Tunisie, qui bénéficie du statut d’observateur au sein de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), souhaiterait maintenant intégrer cette communauté en tant que membre à part entière. Par ailleurs, elle deviendra bientôt le 20e membre de la COMESA, le marché commun des pays d’Afrique orientale et australe.


LIRE AUSSI: Tunisie: importante rencontre économique pour booster le business avec l'Afrique


Le gouvernement tunisien réfléchit également au lancement d’une autre ligne qui reliera la Tunisie à la Jordanie et aux pays du Golfe. Avec l'ouverture de ces deux lignes et les liaisons de transport existantes avec certains ports européens comme Marseille, Barcelone, Livourne et Gênes, la CTN pourrait faire de la Tunisie un hub entre le Moyen-Orient, l’Europe et l’Afrique de l’Ouest.
Le 06/02/2018 Par Moussa Diop

à lire aussi