Fermer

Tunisie: arrestation à Tunis de deux Mauritaniens détenteurs de faux médicaments

Mise à jour le 17/07/2018 à 18h57 Publié le 17/07/2018 à 18h54 Par notre correspondant à Nouakchott Cheikh Sidya

#Société
Faux médicaments
© Copyright : DR

#Tunisie : Deux Mauritaniens détenant une importante quantité de médicaments contrefaits, en partance pour Nouakchott, ont été alpagués lundi soir à l'aéroport de Tunis-Carthage par la douane tunisienne.

La Direction générale des douanes de Tunisie, citée lundi soir par la presse mauritanienne, a annoncé l’arrestation de deux Mauritaniens qui détenaient une importante cargaison de faux médicaments. Ils ont été appréhendés à l’aéroport international de Tunis-Carthage, alors qu’ils s’apprêtaient à embarquer sur un vol à destination de Nouakchott.

Cette opération s’est traduite par «la saisie de 1.253 boîtes de médicaments sur un voyageur qui s’apprêtait à prendre le vol à destination de Nouakchott. Un second voyageur, de la même nationalité, voyageant sur le même vol, a été également interpellé en possession de 595 boîtes de différents médicaments qu’il comptait faire passer illégalement vers la Mauritanie», rapporte le site d’informations en ligne «Webdo».


LIRE AUSSI: Mauritanie. Faux médicaments: des interpellations dans les milieux pharmaceutiques


Par ailleurs, «une troisième opération de saisie de médicaments a été organisée par les agents du bureau frontalier de Hazoua, sur la frontière entre la Tunisie et l’Algérie, ou un véhicule portant une plaque d’immatriculation algérienne a été saisi après la découverte à bord de 300 comprimés psychotropes».

De nombreux observateurs mauritaniens estiment que ces arrestations de deux de leurs ressortissants ne sont pas une surprise, à l’image de ce commentaire sur les réseaux sociaux: «Voilà, c’est toujours les mêmes. Des individus sans foi, ni loi qui se livrent à toutes sortes de trafics. Tant que cela rapporte de l’argent. Et tant pis pour la santé des populations».


LIRE AUSSI: Faux médicaments: ces «remèdes» qui font mal à l’Afrique


Cette affaire n'est pas sans rappeler que des propriétaires d’officines et gérants de dépôts pharmaceutiques ont été arrêtés à Nouakchott en février dernier, suite à une décision des autorités médicales et sanitaires de retrait d’un important lot de médicaments contrefaits.

Par ailleurs, parmi les points de revendications d’une longue grève observée récemment par un syndicat de médecins et spécialistes mauritaniens, figurent une meilleure surveillance du circuit d’approvisionnement et un contrôle plus strict de la qualité des produits pharmaceutiques.
       
Le 17/07/2018 Par notre correspondant à Nouakchott Cheikh Sidya

à lire aussi