Fermer

Tunisie. Présidentielle: un débat inédit entre Nabil Karoui et Kais Saied

Mise à jour le 10/10/2019 à 13h10 Publié le 10/10/2019 à 13h07 Par Le360 Afrique - Afp

#Politique
Kais Saied et Nabil Karoui
© Copyright : DR

#Tunisie : Un débat télévisé entre les deux finalistes à la présidentielle tunisienne, l’homme d’affaires Nabil Karoui, tout juste sorti de prison, et l’universitaire indépendant Kais Saied, est envisagé vendredi soir, a indiqué à l’AFP un organisateur, une première dans le pays.

Ce débat devrait être “plus interactif” que les trois soirées politiques avec 24 candidats au premier tour, a indiqué Belabbès Benkredda, de l’ONG Munathara, qui organise le débat avec la télévision nationale tunisienne, le syndicat des télévisions privées et celui des radios privées.

Ces trois soirées, constituant une évènement rare dans le monde arabe, avaient été très suivies en dépit de leur format corseté, et diffusées par la quasi totalité des chaînes tunisiennes et plusieurs chaînes arabes.

Saied, qui avait cessé de faire campagne ces derniers jours en considération pour la situation de son adversaire privé de faire campagne en personne, a confirmé sa présence, selon les organisateurs. Karoui, libéré tard mercredi, n’a pas encore donné sa décision.


LIRE AUSSI: Tunisie: le candidat Nabil Karoui est libre


Le débat est prévu vendredi à 21H00 (20H00 GMT), si Karoui confirme sa présence, a précisé la télévision nationale Wataniya, qui a également invité Karoui à un entretien jeudi soir, comme elle avait convié Saied la semaine précédente.

Plus de 3 millions d’auditeurs

Après une introduction de trois minutes chacun, les deux finalistes auront à répondre chacun aux mêmes questions en 2 minutes, puis auront un temps pour réagir aux propos de leur adversaire. Le débat doit se conclure par une présentation des mesures que chacun s’engage à prendre dans les 99 premiers jours de sa présidence s’il est élu.


LIRE AUSSI: Tunisie. Campagne présidentielle: le candidat Karoui en prison, son épouse en première ligne


Si les débats organisés pour les législatives avaient eu peu de succès, car le scrutin du 6 octobre est passé à l’arrière-plan en raison des multiples rebondissements autour de la présidentielle, les soirées du premier tour de la présidentielle avaient drainé plus de 3 millions d’auditeurs, selon un institut de médiamétrie, dans un pays de 11 millions d’habitants. Elles avaient également été diffusées en Algérie, en Libye et en Irak.

En 2014, lors de la première présidentielle de l’après-Révolution, certains candidats avaient débattu individuellement avec des électeurs.

Les sept millions d‘électeurs tunisiens retournent aux urnes dimanche pour la troisième fois en un mois, dans une ambiance fébrile, pour départager Karoui et Saied, deux candidats en rupture avec l‘élite politique.
Le 10/10/2019 Par Le360 Afrique - Afp

à lire aussi