Fermer

Tunisie: le mufti suspend provisoirement les conversions à l’islam à cause... du coronavirus

Mise à jour le 11/03/2020 à 16h53 Publié le 10/03/2020 à 15h31 Par Karim Zeidane

#Société
Othman Battick
© Copyright : DR

#Tunisie : Sous prétexte d’éviter toute contagion, le mufti de la république en Tunisie a pris une mesure pour le moins surprenante et radicale. Désormais, les conversions à l’islam pour les non-musulmans sont suspendues. Une décision qui suscite étonnement et moqueries en Tunisie.

Face au coronavirus, toutes les mesures, ou presque, sont prises pour éviter la contagion. Toutefois, celle décidée par le Mufti de la Tunisie est loin de faire l’unanimité.

En effet, par précaution, dans un communiqué publié le lundi 9 mars 2020 par Diwan Al Ifta, et largement commenté dans la presse tunisienne, il est annoncé que «dans le cadre des mesures de précaution contre le coronavirus, il a été décidé de suspendre les procédures de conversion à l’islam jusqu’à nouvel ordre».


LIRE AUSSI: Tunisie. Coronavirus: trois nouveaux cas diagnostiqués, le président réunit le Conseil de sûreté national


A travers cette décision surprenante, les religieux tunisiens, et à leur tête le mufti de la république, Othman Battikh, âgé de 79 ans, affichent clairement qu’ils ne comptent pas prendre de risque en convertissant des non-musulmans à l’islam.

Et contrairement à la suspension de la omra par l’Arabie Saoudite, qui peut se justifier par la forte concentration de pèlerins au niveau des lieux saints de l’islam, la décision du Mufti tunisien surprend et étonne plus d’un.

Du coup, cette décision insolite a surtout entraîné des moqueries dans les réseaux sociaux. Si certains jugent que les conversions en Tunisie son faibles pour en faire une question de sécurité sanitaire, d’autres mettent en avant le fait que le côté spirituel est minoré par les religieux alors que des mesures sanitaires peuvent limiter fortement les contagions lors des cérémonies de conversion.


LIRE AUSSI: Tunisie: à cause du coronavirus, la croissance prévisionnelle du PIB revue à 1% seulement



corona

 

Le 10/03/2020 Par Karim Zeidane