Economie

Afrique du Sud : une économie encore «fragile» avec un PIB en baisse de 0,7%

L'économie sud-africaine reste «fragile» avec un PIB en baisse de 0,7% au deuxième trimestre par rapport au précédent, après deux trimestres consécutifs de hausse qui avaient permis au pays de retrouver un niveau de croissance d'avant la pandémie de coronavirus, selon des statistiques officielles.

Par Le360 Afrique (avec AFP)
Le 06/09/2022 à 14h03, mis à jour le 06/09/2022 à 14h06
johannesburg
Johannesburg, capitale économique de l'Afrique du Sud. | DR

«La reprise a été de courte durée», a souligné l'agence gouvernementale des statistiques (StatsSA) dans un communiqué.

«Les inondations dévastatrices dans le KwaZulu-Natal (KZN, sud-est) et les délestages (électriques) ont contribué à ce déclin, affaiblissant une économie nationale déjà fragile qui venait juste de retrouver un niveau prépandémie», a-t-elle ajouté.

L'Afrique du Sud, pays le plus industrialisé du continent, a été heurtée de plein fouet par la pandémie alors qu'elle était déjà en récession en avril 2020. L'économie avait connu cette année-là une contraction record de 6,4%, puis rebondi plus rapidement que prévu et enregistré quatre trimestres consécutifs de croissance.

Mais en avril dernier, des inondations meurtrières sans précédent ont dévasté la province du KZN, région industrielle clef. Les destructions ont entraîné une baisse de 5,9% de la production manufacturière nationale, selon StatsSA.

Le pays endure par ailleurs des coupures de courant régulières dues à des usines de production vieillissantes et mal entretenues. Des délestages drastiques cette année ont notamment affecté l'industrie minière ainsi que le secteur de la distribution de gaz et d'eau.

Fin août, une manifestation contre la vie chère et les coupures d'électricité dans la capitale Pretoria a rassemblé des milliers de personnes.

L'inflation dans le pays a atteint un nouveau record, à 7,8% sur un an en juillet, son plus haut niveau depuis 13 ans. La Banque centrale d'Afrique du Sud a relevé en juillet son taux directeur de 75 points de base à 5,5%, soit la plus forte hausse de ces dix dernières années.

Le taux de chômage à 33,9% entre avril et juin poursuit lui sa baisse.

Par Le360 Afrique (avec AFP)
Le 06/09/2022 à 14h03, mis à jour le 06/09/2022 à 14h06