Fermer
#Politique

Vidéo. Fidel Castro: 150.000 cubains engagés dans les guerres de libération africaine

Mise à jour le 26/11/2016 à 10h06 Publié le 26/11/2016 à 10h03 Par Mar Bassine

#Autres pays : Au Congo de Lumumba, en Guinée Bissau d'Amilcar Cabral ou en Angola d'Agostinho Neto, les "internationalistes" cubains se sont déployés dans beaucoup de guerres de libération. Fidel Castro a un visage africain méconnu de beaucoup. Ce n'est pas un hasard si Mandela lui a réservé son premier voyage.

Dans son ouvrage au nom évocateur "Ni pétrole ni diamants", Jihan el Tahiri, évoque les relations du Cuba de Fidel Castro et de l'Afrique. Cette histoire est méconnue, mais les Cubains se sont engagés massivement dans les guerres de libération africaines, avec cette particularité qu'ils n'étaient pas intéressés par les ressources naturelles. 

C'est au Congo de l'époque postcoloniale que les "internationalistes" cubains sont intervenus pour la première fois. Après l'assassinat de l'indépendantiste Patrice Lumumba, Che Guevara himself est venu prêter main forte aux rebelles. Mais lui et ses 100 combattants noirs cubains ont subi une sévère déroute. 

Cuba et son Lider Maximo auront l'occasion de refaire leur réputation auprès des africains, car le continent n'était pas totalement indépendant. L'empire colonial portugais n'était pas prêt à quitter les terres africaines. Cuba s'attaquera à son maillon faible qu'est la Guinée Bissau. Aux côtés d'Amilcar Cabral soutenu par des sénégalais ou guinéens de Conakry, les Cubains aideront à gagner cette première guerre. 


LIRE AUSSI: 
Cuba: le père de la Révolution cubaine Fidel Castro est mort

C'est surtout en Angola que Cuba s'est illustré en se faisant une réputation. Fidel Castro a dépêché un corps expéditionnaire de 35.000 hommes. L'Union soviétique, son allié historique, n'a même pas été prévenue. Ce déploiement permet à Augostinho Neto de déclarer son indépendance le 11 novembre 1975, face aux envahisseurs sud-africains. C'est suite à cela que Castro fait sa seule et unique visite sur le continent. Mais, l'Angola sortie des griffes du colonisateur sud-africain sombre dans la guerre civile. Cuba restera aux côtés du MPLA et participera aux négociations qui se sont déroulés au Caire en 1987. 

Beaucoup aux Etats-Unis et en Europe se sont interrogés sur les raisons pour lesquels, Nelson Mandela a réservé sa première visite à Fidel Castro. Mais, comme il l’a dit lui-même, "Cuba n’a ménagé ni ses hommes, ni son soutien financier", envers l’ANC.

Aujourd’hui, c’est cubain au cœur africain qui tire sa révérence. Ciao Fidel !
Le 26/11/2016 Par Mar Bassine