Politique

Vidéo. RD Congo: retour au calme après des manifestations ayant fait 9 à 20 morts

VidéoL'ONU fait état d'une vingtaine de morts dans les violences qui ont suivi la fin du mandat du président Kabila hier à Kinshasa et Lubumbashi. Mais selon le pouvoir, seules 9 personnes sont décédées, pas une de plus. Aujourd'hui mercredi, c'est le retour au calme.

Par Le360 Afrique (avec AFP)
Le 21/12/2016 à 10h38, mis à jour le 21/12/2016 à 11h34
Kinshasa 9 à 20 morts dans les violences
DR

Neuf personnes ont été tuées dans des violences à Kinshasa mardi, jour qui marque la fin du mandat du président Joseph Kabila, a déclaré le porte-parole du gouvernement de la République démocratique du Congo. "A Kinshasa, il y a eu neuf morts, pas un seul de plus", a dit le porte-parole du gouvernement, Lambert Mende.

Peu avant, la Mission de l'ONU au Congo (Monusco) a indiqué enquêter sur des informations crédibles faisant état d'une vingtaine de tués dans la capitale congolaise.

A Lubumbashi, deuxième ville de la République démocratique du Congo, deux personnes ont été tuées et trois blessées dans des affrontements entre manifestants et la police, mardi, a annoncé le gouverneur de la province.

"Parmi les morts, il y a un manifestant tué par balle et un policier lynché par les manifestants", a expliqué Jean-Claude Kazembe, gouverneur du Haut-Katanga dont Lubumbashi est le chef-lieu. "Les deux blessés sont des journalistes rattachés au gouvernorat et un enfant qui a reçu une balle perdue", a-t-il ajouté.

Des tirs d'armes à feu avaient débuté vers 09H15 (07H15 GMT) dans un quartier du sud de la ville, théâtre d'affrontements entre des manifestants et la police; ce dont témoignaient plusieurs pneus brûlés abandonnés sur une chaussée jonchée de pierres.

Le journaliste qui rapporte de cette scène a entendu des rafales nourries pendant une vingtaine de minutes qui ont ensuite fait place à des tirs par intermittence jusque peu après 10H00 (09H00 HB). En fin de matinée, la situation était redevenue calme à Lubumbashi, selon un correspondant de l'AFP.

Par Le360 Afrique (avec AFP)
Le 21/12/2016 à 10h38, mis à jour le 21/12/2016 à 11h34

Bienvenue dans l’espace commentaire

Nous souhaitons un espace de débat, d’échange et de dialogue. Afin d'améliorer la qualité des échanges sous nos articles, ainsi que votre expérience de contribution, nous vous invitons à consulter nos règles d’utilisation.

Lire notre charte

VOS RÉACTIONS

0/800