Soudan: les militaires bien seuls avec leur coup d'Etat

DR
Le 11/04/2019 à 17h51, mis à jour le 11/04/2019 à 18h04

Finalement, les militaires auront du mal à avoir une reconnaissance aussi bien en interne que sur le plan international. Les grandes puissances occidentales, dont les Etats-Unis, d'une part, et l'Union Africaine d'autre part, ne sont pas emballées par le coup d'Etat.

Les Etats-Unis et cinq pays européens ont demandé jeudi une réunion d'urgence du Conseil de sécurité de l'ONU sur le Soudan, après le coup d'Etat militaire dans ce pays qui a conduit au renversement du président Omar el-Béchir, a-t-on appris de sources diplomatiques.

Cette session à huis clos devrait se dérouler vendredi et a été demandée côté européen par les cinq membres de l'Union européenne présents au Conseil de sécurité, la France, le Royaume-Uni, l'Allemagne, la Belgique et la Pologne.

Pour sa part, l'Union africaine (UA) a critiqué jeudi le renversement par l'armée du président soudanais Omar el-Béchir et appelé au calme et à la retenue dans le pays.

"La prise de pouvoir par l'armée n'est pas la réponse appropriée aux défis auxquels est confronté le Soudan et aux aspirations de son peuple", a déclaré le président de la Commission de l'UA, Moussa Faki, dans un communiqué.

Sur le plan interne, les meneurs du mouvement de contestation au Soudan ont rejeté jeudi le coup d'Etat de l'armée qui a destitué le président Omar el-Béchir, remplacé par un "conseil militaire de transition", et promis de poursuivre les manifestations.

"Le régime a mené un coup d'Etat militaire en présentant encore les mêmes visages (...) contre lesquels notre peuple s'est élevé", a indiqué dans un communiqué l'Alliance pour la liberté et le changement. "Nous appelons notre peuple à continuer son sit-in devant le quartier général de l'armée (à Khartoum) et à travers le pays", a-t-elle ajouté.

Facr à ce désaveu général, aussi bien en interne que sur le plan diplomatique, l'armée soudanaise prend des mesures contre la population. Elle a imposé jeudi un mois de couvre-feu nocturne dans l'ensemble du pays, quelques heures après avoir renversé le président Omar el-Béchir."J'annonce un couvre-feu pour un mois, de 22H00 (20H00 GMT) à 04H00 (02H00 GMT)", a déclaré le ministre de la Défense Awad Ahmed Benawf, alors qu'une immense foule de Soudanais était rassemblée dans le centre de la capitale soudanaise.

Par Le360 Afrique (avec Agences)
Le 11/04/2019 à 17h51, mis à jour le 11/04/2019 à 18h04

Bienvenue dans l’espace commentaire

Nous souhaitons un espace de débat, d’échange et de dialogue. Afin d'améliorer la qualité des échanges sous nos articles, ainsi que votre expérience de contribution, nous vous invitons à consulter nos règles d’utilisation.

Lire notre charte

VOS RÉACTIONS

0/800