Fermer

Vidéo. Burkina Faso: d'importantes nominations à la tête de l'armée dans un contexte de menace terroriste

#Politique
Burkina Faso: d'importantes nomination au sein de l'armée pour
© Copyright : Le360/ Jean-Paul W. Ouédraogo

#Autres pays : Nommé par le président Kaboré à la tête de l’armée burkinabè, lors du conseil des ministres du 6 octobre 2021, le général de brigade Gilbert Ouédraogo a officiellement été installé dans ses fonctions, mardi 12, à Ouagadougou.


C’est le ministre délégué à la Défense qui a procédé à la passation de commandement entre le responsable sortant, le général Moïse Minoungou et l’entrant, le général de brigade Gilbert Ouédraogo, grade auquel il a été promu juste avant sa nomination. Auparavant, il répondait dans les rangs burkinabè au grade de colonel-major. 

Installé officiellement dans ses fonctions, en présence de plusieurs personnalités militaires burkinabè et étrangères, le nouveau chef d'état-major général des armées (CEMGA), promet de faire de chaque Burkinabè un acteur clé de la lutte contre l’insécurité. Il a livré dans son discours ce qui sera l’essentiel de ses priorités, notamment dans les jours à venir.

>>> LIRE AUSSI : Burkina Faso: le nouveau bilan de l'attaque jihadiste de mercredi à Arbinda s'élève à 80 morts

«Il nous faut peaufiner et accélérer la mutation des forces armées nationales, en les réorganisant au double temps structurel et territorial pour les rendre plus réactives, opérationnelles et efficientes. C’est la vision qui m’anime en ce jour mémorable où je prends les rênes des forces armées nationales», a-t-il expliqué.

Tout en témoignant sa reconnaissance à son prédécesseur, pour la qualité du travail abattu, le nouveau CEMGA burkinabè se dit convaincu que la réorganisation des armées est l’une des conditions impératives de succès dans la lutte contre le terrorisme.

Pour ce faire, il veut compter avec ses frères d’armes avec lesquels il entend contribuer à faire de la grande muette un outil performant et adapté à la lutte contre le terrorisme. Le ministre délégué chargé de la Défense a appelé ces derniers à plus de cohésion au sein des armées, au regard de la mission qui incombe désormais au nouveau chef d'état-major.

>>> LIRE AUSSI : Burkina Faso: 47 morts dans une attaque jihadiste, deuil national décrété

Les hauts gradés présents lors de cette cérémonie semblent déjà aller dans ce sens, comme le colonel-major Barthélémy Simporé qui salue la vision du CEMGA. "Vous avez entendu tout à l’heure lors de son adresse, qu’il a dessiné un certain nombre d’orientations", a-t-il fait remarquer avant d'ajouter: "Je voudrais donc saluer cette vision et l'encourager à accélérer cette réorganisation structurelle, mais aussi dans la stratégie, afin que très rapidement nous puissions voir les fruits de ses efforts se concrétiser".

Né le 12 juillet 1962 à Nandiala, dans la province du Boulkiemdé, l'ex-colonel-major et désormais général de brigade Gilbert Ouédraogo est un officier diplômé en stratégies et relations internationales de l’école militaire de Saint Cyr en France. Il a précédemment occupé des fonctions à tous les niveaux de la hiérarchie, entre 1985 et 2018.

Le 13/10/2021 Par notre correspondant à Ouagadougou- Jean-Paul W. Ouédraogo