Politique

Tensions RDC-Rwanda: l’UA appelle les deux parties au dialogue

Le président de la Commission de l’Union africaine, Moussa Faki Mahamat, a appelé lundi à «une cessation immédiate» de toutes formes de violences présentant une quelconque menace pour la République démocratique du Congo ou le Rwanda.

Par Mohamed Koné
Le 13/06/2022 à 16h22, mis à jour le 13/06/2022 à 16h24
Moussa Faki Mahamat
Moussa Faki Mahamat, président de la Commission de l'Union africaine. | DR

Dans un communiqué publié lundi 13 juin, le président de la Commission de l’Union africaine, Moussa Faki Mahamat, déclare suivre «avec préoccupation la détérioration de la situation sécuritaire entre la République du Rwanda et la République Démocratique du Congo». Il appelle ainsi à «une cessation immédiate de toutes formes de violences par tout groupe armé et de toute activité militaire présentant une quelconque menace pour l’un ou l’autre».

Poursuivant, le patron de la Commission de l’UA «encourage vivement les deux pays frères à résoudre tout différend par le dialogue et la concertation fraternelle offerts par les mécanismes régionaux, notamment ceux entrepris par S.E. João Lourenço, président de la République d’Angola, et président de la Conférence Internationale de la Région des Grands Lacs (CIRGL), ainsi que le processus de Nairobi».

Les relations entre la RDC et le Rwanda sont tendues depuis l'arrivée massive dans l'Est de la RDC de Hutus rwandais accusés d'avoir massacré des Tutsis lors du génocide rwandais de 1994. Si les relations ont commencé à se dégeler avec l’arrivée au pouvoir en 2019 du président actuel de la RDC, Félix Tshisekedi, une flambée de violence enregistrée en mai dernier a ravivé les tensions. Kinshasa accuse Kigali de soutenir les rebelles du Mouvement du 23 Mars (M23), ce que Kigali dément.

Par Mohamed Koné
Le 13/06/2022 à 16h22, mis à jour le 13/06/2022 à 16h24