Fermer

Rwanda: lancement de la construction de la première usine de vaccins à ARN messager d'Afrique

Mise à jour le 24/06/2022 à 15h18 Publié le 23/06/2022 à 16h11 Par Le360 Afrique - Afp

#Politique
usine

Akufo-Addo président du Ghana (L), Paul Kagame (2e L) président du Rwanda, Ugur Sahin PDG de BioNtech (R) innovent pour marquer le début de la construction de la première usine africaine de vaccins à ARNm dans la zone économique de Kigali, Kigali, Rwanda, le 23 juin 2022. Selon BioNTech, cette usine permettra aux pays africains de lancer leur propre réseau de fabrication de vaccins. (Photo de Simon Wohlfahrt/AFP).

© Copyright : AFP

#Autres pays : La construction de la première usine de vaccins à ARN messager d'Afrique a été lancée ce jeudi 23 juin au Rwanda, avec pour objectif de fabriquer d'ici début 2024 des traitements contre le Covid-19 et d'autres maladies à destination de millions d'habitants du continent.

L'usine installée par le laboratoire pharmaceutique allemand BionTech dans la capitale rwandaise Kigali est la première de trois prévues sur le continent africain.

«Cette inauguration est une étape historique vers l'équité en matière de vaccins», a déclaré le président rwandais Paul Kagame lors d'une cérémonie en présence du chef de l'Organisation mondiale de la santé, Tedros Adhanom Ghebreyesus, du chef de la Commission de l'Union africaine, Moussa Faki Mahamat, et d'autres hauts responsables.

L'Afrique est le continent le moins vacciné au monde contre le Covid-19, avec moins de 20% de ses 1,2 milliard d'habitants ayant reçu deux doses de vaccin.

>>> LIRE AUSSI: Production de vaccins: au Maroc et au Sénégal, deux grands projets qui vont réduire la dépendance de l’Afrique

La pandémie a révélé l'énorme dépendance de l'Afrique aux vaccins importés et son retard technologique par rapport à l'Europe, à la Chine et aux États-Unis.

«La meilleure façon de lutter contre les inégalités est de mettre les outils entre les mains de ceux qui en ont le plus besoin», a affirmé Tedros Adhanom Ghebreyesus.

BioNTech a indiqué qu'elle prévoyait d'employer une centaine de Rwandais une fois l'usine opérationnelle et de les former à la fabrication de plusieurs nouveaux vaccins utilisant la dernière technologie d'ARNm.

«L'idée est vraiment que (...) les vaccins pour les Africains soient produits sur le continent africain», a souligné à l'AFP le PDG de BioNTech, Ugur Sahin.

>>> LIRE AUSSI: Le géant mondial des vaccins Serum Institute of India va s’implanter en Afrique, deux pays ciblés

Il a assuré que la technologie déployée au Rwanda – et qui le sera plus tard dans des usines en Afrique du Sud et au Sénégal – garantit que les vaccins seront produits «avec la même qualité que partout ailleurs».

«Pourquoi les Africains n'auraient-ils pas accès aux produits pharmaceutiques les plus modernes et les plus efficaces? Il n'y a aucune raison à cela», a-t-il ajouté.

La production concernera des vaccins contre le Covid mais aussi des traitements pionniers actuellement en phase de développement contre le paludisme, la tuberculose et le VIH, maladies qui font des ravages en Afrique.

Les essais sur l'homme d'un vaccin antipaludique BioNTech utilisant la technologie de l'ARNm devraient commencer fin 2022.
Le 23/06/2022 Par Le360 Afrique - Afp