Libye: le nouvel émissaire de l'ONU, le Sénégalais Abdoulaye Bathily, prend ses fonctions à Tripoli

Abdoulaye Bathily, candidat sénégalais à la présidence de la Commission de l'Union africaine (UA).
Abdoulaye Bathily, candidat sénégalais à la présidence de la Commission de l'Union africaine (UA). . DR
Le 14/10/2022 à 20h40, mis à jour le 14/10/2022 à 20h40

Le nouvel émissaire de l'ONU en Libye, le Sénégalais Abdoulaye Bathily, a pris ses fonctions vendredi à Tripoli, selon un communiqué de la mission onusienne dans ce pays nord-africain plongé dans le chaos sécuritaire et politique.

"Je suis arrivé à Tripoli aujourd'hui pour assumer mes fonctions en tant que représentant spécial du Secrétaire général pour la Libye et chef de la Mission d'appui de l'ONU pour la Libye (Manul)", a annoncé Bathily dans un communiqué publié par la mission onusienne.

Le nouvel émissaire onusien, le neuvième depuis 2011, a été accueilli à Tripoli par un haut responsable du ministère des Affaires étrangères, selon des médias locaux.

Deux gouvernements se disputent le pouvoir dans le pays pétrolier plongé dans le chaos depuis la chute du régime de Mouammar Kadhafi en 2011. L'un est basé à Tripoli (ouest) et dirigé par Abdelhamid Dbeibah depuis début 2021, tandis que l'autre est conduit depuis mars dernier par Fathi Bachagha et soutenu par le camp du maréchal Khalifa Haftar, l'homme fort de l'Est.

La tenue des scrutins présidentiel et parlementaire, prévus en décembre 2021 puis reportés sine die en raison de fortes divergences sur leur base juridique, est aujourd'hui un enjeu majeur pour pacifier ce pays en proie aux luttes de pouvoirs.

Bathily, dont le poste est resté vacant depuis la démission de son prédécesseur, le Slovaque Jan Kubis en novembre 2021, juge prioritaire de trouver "une voie consensuelle qui mène à la tenue d'élections nationales inclusives et crédibles, (...) dès que possible" et sur la base d'un "cadre constitutionnel solide".

L'ONU reste "déterminée à soutenir la Libye pour organiser des élections présidentielle et parlementaire inclusives. La volonté des millions de Libyens qui se sont inscrits pour voter devrait être respectée", a-t-il rappelé.

Par Le360 Afrique (avec AFP)
Le 14/10/2022 à 20h40, mis à jour le 14/10/2022 à 20h40

Bienvenue dans l’espace commentaire

Nous souhaitons un espace de débat, d’échange et de dialogue. Afin d'améliorer la qualité des échanges sous nos articles, ainsi que votre expérience de contribution, nous vous invitons à consulter nos règles d’utilisation.

Lire notre charte

VOS RÉACTIONS

0/800