Société

Afrique du Sud-Nigeria: au bord de l'incident diplomatique à cause d'une bavure policière

Le président Muhammadu Buhari demande aux autorités sud-africaines de faire toute la lumière sur la mort d'un citoyen nigérian qui a visiblement été étranglé par des policiers au cours d'une banale arrestation. Sur le Net, des photos et des vidéos du meurtre circulent via les réseaux sociaux.

Par Mar Bassine Ndiaye
Le 03/01/2017 à 19h35, mis à jour le 04/01/2017 à 09h58
Buhari
Mohamed Buhari, président du Nigéria. | DR

Le président Muhammadu Buhari ne cache pas son agacement à son homologue sud-africain, Jacob Zuma. Il a demandé aux autorités sud-africaines d'apporter toute la lumière dans l'affaire du Nigérian qui a été étranglé dans une exécution "extra-judicaire barbare" . Le jeune homme, Victor Tochukwu Nnadi, aurait été étouffé alors qu'il faisait l'objet d'une arrestation jeudi dans une rue. 

Des photos et des vidéos de l'incident montrent Victor Tochukwu Nnadi allongé par terre, le visage tuméfié et le sang coulant de sa bouche. "Le comportement barbare des mis en cause dans cette affaire n'est pas seulement inacceptable, mais demande qu'un soin particulier y soit apporté sur le plan diplomatique par les autorités nigérianes et sud-africaines", a affirmé Abike Dabiri Erewa, un conseiller du président Buhari en charge des Affaires étrangères et de la diaspora. " Autant j'appelle les Nigérians à s'éloigner des activités criminelles, autant je dénonce l'exécution extra-judiciaire des Nigérians qui est une chose inacceptable", a-t-il ajouter.

Pour le moment, la police sud-africaine affirme qu'elle mène une enquête pour tirer au clair cette sordide histoire. Mais, l'Association des Nigérians d'Afrique du Sud (NUSA) a affirmé pour sa part que la culpabilité des policiers était claire au vu des photos et des vidéos. "Jusqu'à ce que sa culpabilité soit prouvée, un accusé est présumé innocent", rappelle l'association. 

Par Mar Bassine Ndiaye
Le 03/01/2017 à 19h35, mis à jour le 04/01/2017 à 09h58