Fermer

Gambie: le FBI sur les traces de Jammeh, dont des anciens hommes de main ont été arrêtés

Mise à jour le 28/01/2017 à 11h55 Publié le 28/01/2017 à 09h34 Par notre correspondant à Nouakchott Cheikh Sidya

#Société
yahya jammeh

L'ancien président gambien, Yahya Jammeh à son arrivée à l'aéroport de Banjul avant de prendre son avion pour l'exil, le 21 janvier 2017.

© Copyright : DR

#Autres pays : Le FBI américain souhaite tirer au clair l’assassinat de deux américains d’origine gambienne par les services de Jammeh. Son ancien ministre de l’Intérieur et le général Borra Colley, chef de ses tueurs, ont été arrêtés. Les langues commencent à se délier et les premières plaintes tombent.

Yahya Jammeh, président sortant de Gambie, battu à l’issue du scrutin présidentiel du 1er décembre 2016, est dans le viseur du FBI, la police fédérale américaine, selon une révélation faite vendredi par le quotidien dakarois «Libération».

L’ancien dictateur gambien, rappelle-t-on, a été exfiltré de Banjul vers Malabo, capitale de la Guinée équatoriale, grâce à l’intervention de ses amis, les présidents Alpha Condé de Guinée et Mohamed Ould Abdel Aziz de Mauritanie, au cours de la nuit du 21 au 22 janvier.

Même si l’ex-homme fort de Banjul «pourrait dormir à poings fermés» à Malabo, capitale d’un pays qui n’a pas ratifié le statut de Rome, instituant la Cour pénale internationale (CPI), il doit surveiller encore ses arrières.


LIRE AUSSI :
Vidéo. Allocution de Yahya Jammeh à 2h du matin ce samedi annonçant son départ


En effet «la police fédérale américaine enquête depuis 3 ans sur la disparition de deux Américains d’origines gambienne, Allagie Mane et Ebou Job. Ces individus étaient arrivés à Banjul pour y investir.

Un soir, ils ont été arrêtés par une patrouille de l’armée avant d’être embarqués pour des raisons encore inconnues.

Les militaires effectueront une perquisition dans la villa qu’ils avaient louée pour leur séjour, avant de remettre Mane et Job à la NIA (les services spéciaux gambiens)». Depuis lors, les 2 hommes sont portés disparus et le FBI cherche à tirer l’affaire au clair.


LIRE AUSSI :
Vidéo. L'incroyable accueil des soldats de la CEDEAO par leurs "compagnons d'armes" gambiens


Cela, à un moment propice, puisque les langues commencent à se délier dans la capitale gambienne qui se réveille d’un cauchemar de 22 longues années, avec les arrestations des anciens proches et surtout des hommes de basse bésogne de l’ancien régime.

Ainsi,  Ousmane Sonko, l'ancien ministre de l'Intérieur gambien a été arrêté en Suisse. Il fait l’objet d’une plainte pour des faits de torture.

Quant au général Borra Colley, chef des tueurs de Jammeh, les "jungullars", il vient de tomber en Casamance après avoir fui la Gambie.

A Banjul, l’ancien dictateur est pointé du doigt comme commanditaire du meurtre d’Ello Jallow, membre de la protection rapprochée de la femme de l’ex-dictateur. Jammeh. Il soupçonnait le militaire d’entretenir une relation cachée avec son épouse. La famille de Jallow a décidé de porter plainte contre l’ancien dictateur.

Le 28/01/2017 Par notre correspondant à Nouakchott Cheikh Sidya