Fermer

Burkina Faso. Psychose dans le Nord: une simple paillote brûle et c'est le drame

Mise à jour le 16/03/2017 à 21h37 Publié le 16/03/2017 à 19h33 Par Ibrahima Zallé

#Société
Burkina Faso : incendie de l’école dans le Nord Ce n’est pas un acte terroriste, selon des sources locales

Burkina Faso : incendie de l’école dans le Nord Ce n’est pas un acte terroriste, selon des sources locales

© Copyright : DR

#Autres pays : Dans la nuit du mardi 14 au mercredi 15 mars 2017, une classe sous paillote d'une école primaire de Baraboulé à 30 km de Djibo dans la province du Soum a été ravagée par un incendie. La peur s'est installée au point que très vite tout le monde s'est mis à parler d'acte terroriste.

La multiplication des actes terroristes a bouleversé le quotidien des habitants du Nord du Burkina. Ce qui n'est peut-être qu'un accident est aussitôt interprété autrementBaraboulé, localité située dans la province du Soum a été une nouvelle fois le théâtre d’un drame, suite à l'ampleur donnée à un simple incendie. En effet, dans la nuit du mardi 14 au mercredi 15 mars 2017, une salle de classe de l’école primaire B de ladite localité a pris feu. Pas de victime à déplorer mais tout le monde a pris peur, au point que l'information relayée dans la soirée par les radios est rapidement devenue le principal sujet de conversation à Ouagadougou, soit à quelque 240 km du lieu de l'incendie. 




Très vite, la piste terroriste a été évoquée et largement diffusée sur les réseaux sociaux et reprise par certains médias qui attribuaient l’incendie à des hommes armés non identifiés. Mais, cette information a été plus tard démentie. Selon des sources locales citées par des médias burkinabè nationaux, l’origine de l’incendie est tout autre. Selon ces sources, il ne s’agirait pas d’une attaque terroriste vu qu’aucun coup de feu n’a été entendu ni aucun homme en arme aperçu.


LIRE AUSSI: Malam Ibrahim Dicko, le nouveau visage du terrorisme au Nord du Burkina Faso

Par ailleurs, ces mêmes sources ont affirmé que prises de peur, les populations n’ont pas daigné sortir constater les faits. Heureusement, il n’y a pas eu de victimes, ni d’enlèvement comme cela avait été annoncé.

Selon Moussa Dicko, fonctionnaire à la retraite et habitant de la localité, une classe sous paillote de l'école primaire B de Baraboulé dans le Soum, 30km de Djibo et à 16 km de la frontière du Mali a été incendiée certes. Mais l’origine de l’incendie reste inconnue.  

«C’est un  phénomène fréquent par ces temps de grand vent et compte tenu de la négligence de la population. Il n'y a eu aucun enlèvement messieurs les désinformateurs qui ne voient que du sensationnel partout», a-t-il confié. Il faut dire que le commissariat de Baraboulé a été victime d’une attaque terroriste il y a deux semaines environ. Bilan de cette attaque, un blessé et des motos incendiées.
 

 

Le 16/03/2017 Par Ibrahima Zallé

à lire aussi