Fermer

Cameroun. Coronavirus: l’Ordre des médecins réclame plus de protection pour le personnel de santé

Mise à jour le 20/05/2020 à 13h02 Publié le 20/05/2020 à 09h30 Par De notre correspondante au Cameroun Patricia Ngo Ngouem

#Société
Médecins protégés contre le covid-19

Des médecins avec des équipements de protection contre le Covid-19.

© Copyright : DR

#Autres pays : Réuni en session extraordinaire le 15 mai dernier, le Conseil de l’Ordre des Médecins recommande à l’Etat d’assurer la protection du personnel de santé, qu’ils travaillent dans le public ou le privé, alors qu’une centaine de soignants sont décédés depuis le début de l’épidémie dans le pays.

Plus de 100 membres du personnel de santé (médecins, infirmiers-ères, aides-soignant(e)s) ont été infectés par le coronavirus depuis le début de l’épidémie, le 6 mars dernier au Cameroun. En cause notamment, le manque d’équipements de protection individuels (EPI) pour les soignants.

Devant cette situation, l’Ordre national des médecins du Cameroun (ONMC) demande au gouvernement plus de moyens de protection pour le personnel médical, en première ligne dans la lutte contre la maladie.

Cette doléance a été formulée le 15 mai dernier, à l’issue de la session extraordinaire du Conseil de l’Ordre des Médecins, réuni à l’effet d’évaluer la situation des médecins camerounais face à la pandémie de Covid-19.

«Le Conseil constate que tous les médecins et autres personnels soignants sont à hauts risques et insuffisamment protégés, qu’ils exercent dans le public ou dans le privé d’une part, dans les centres dédiés Covid-19 ou non Covid-19 d’autre part», indique le communiqué publié à l’issue de cette réunion.


LIRE AUSSI: Algérie. Coronavirus: les médecins et le personnel soignant paient de leur vie


Le document recommande en conséquence que «l’Etat assure la protection de tous sans distinction, en assurant la mise à disposition des EPI appropriés et d’autres dispositifs de sécurité».

L’Ordre s’engage à accompagner l’Etat dans la formation à la bonne utilisation de ces équipements.

Selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS), la protection des agents de santé est «une priorité» et les EPI (composés de masques médicaux, de masques de protection respiratoire, de gants, de blouses et de protections oculaires) doivent être mis en priorité à la disposition du personnel médical et des autres personnes prenant en charge des patients contaminés par coronavirus.

«Quand les personnels soignants sont exposés au risque, nous sommes tous exposés au risque», avait déclaré le directeur général de l’OMS, Tedros Ghebreyesus, lors d’une conférence de presse virtuelle à Genève.


LIRE AUSSI: Cameroun. Coronavirus: l’Ordre des médecins dénonce le non-respect du secret médical


Dans l’optique de répondre aux besoins en équipement, le Bureau de la représentation de l’OMS au Cameroun a fait un don aux autorités de 4,2 tonnes de matériel et d’équipements (masques, gels désinfectants, gants, thermo-flash, etc.), «pour un déploiement aisé des équipes, la prise en charge des cas et les interventions rapides sur le terrain», avait assuré la représentation onusienne au Cameroun.

Le 1er mai dernier, le ministre de la Santé publique, Manaouda Malachie, avait annoncé la mise à disposition des soignants de 50.000 combinaisons, 40.000 sur-blouses, 320.000 masques chirurgicaux, 2.000 lunettes de protection, etc.

Le 14 mai dernier, le ministre a indiqué que l’argent récolté via le fonds de solidarité mis en place dans le cadre de la riposte à la Covid-19 et l’enveloppe de 135 millions de francs CFA mise à la disposition du pays par le Fonds monétaire international (FMI) serviront notamment à l’équipement des structures sanitaires agréées, pour la prise en charge de l’épidémie du coronavirus dans le pays, et l’achat du matériel de protection pour les personnels soignants.

A la date du 18 mai 2020, le Cameroun compte officiellement 3.124 cas positifs confirmés de Covid-19, dont 1.753 guérisons et 141 décès.
Le 20/05/2020 Par De notre correspondante au Cameroun Patricia Ngo Ngouem

à lire aussi