Fermer

Covid-19: le Niger "prête" 100.000 doses de vaccins à la Côte d'Ivoire

Mise à jour le 31/05/2021 à 12h25 Publié le 31/05/2021 à 12h25 Par Le360 Afrique - Afp

#Société
Vaccin AstraZeneca
© Copyright : DR

#Côte d’ivoire : Le Niger a accordé un "prêt" de 100.000 doses de vaccins AstraZeneca à la Côte d'Ivoire pour lui permettre de poursuivre "sans interruption" sa campagne de vaccination contre le coronavirus, a appris lundi l'AFP auprès des autorités sanitaires nigériennes.

"C'est dans le cadre de la solidarité que nous prêtons ces 100.000 doses de vaccins et des consommables à la Côte d'Ivoire", a expliqué à l'AFP, Hassane Abdoul-Nasser, un responsable du ministère nigérien de la Santé.

Une cérémonie de remise des vaccins s'est déroulée dimanche en présence de Victor Akpro Akessé, le consul de Côte d'Ivoire au Niger, et des membres d'une délégation du ministère ivoirien de la Santé, a indiqué le service de presse du ministère.

"Ces vaccins vont nous permettre de continuer la vaccination sans interruption. Nous allons restituer (au Niger) ces 100.000 doses de vaccins dès que la Côte d'Ivoire recevra" d'autres vaccins AstraZeneca, assuré le chef de la délégation ivoirienne à la radio.

>>> LIRE AUSSI: Covid-19. Afrique: faute de vaccins, les campagnes de vaccination presque à l’arrêt

A ce jour, le Niger a reçu 780.000 doses de vaccins:  400.000 doses de vaccin Sinopharm offertes par la Chine, 355.000 doses de vaccins AstraZeneca via le programme Covax destiné à fournirs des vaccins aux pays à faible revenu, plus un don indien de 25.000 autres doses du même vaccin.

Le Niger a lancé le 29 mars à Niamey, puis dans tous le pays, des opérations de vaccination contre le coronavirus. Selon la radio publique nigérienne "plus 170.000 personnes ont été vaccinées" contre le coronavirus en deux mois.

Une partie de la population observe encore une méfiance à l’égard des vaccins, d'après les médias locaux. Bien que le Niger soit relativement peu touché par l'épidémie de coronavirus, avec 5.410 cas dont 192 décès selon un bilan officiel, les autorités avaient pris dès l'apparition des premiers cas en mars 2020 des mesures drastiques pour stopper sa propagation: fermeture des frontières, état d'urgence, couvre-feu, fermeture des lieux de culte et des écoles, isolement de Niamey du reste du pays.

>>> LIRE AUSSI: Covid-19: la méfiance vis-à-vis des vaccins, un obstacle majeur à l'immunisation des Africains

Certaines des mesures ont été progressivement levées mais les frontières terrestres restent toujours fermées.

La Côte d'Ivoire, pays d'environ 25 millions d'habitants, enregistre elle 47.000 cas pour plus de 300 dècés.

Elle a reçu en février quelque 500.000 doses de vaccin AstraZeneca fournies par Covax. Environ 200.000 personnes ont été vaccinées, mais la validité des vaccins reçus en février expire en juin alors que le rythme des vaccinations s'accélère.
Le 31/05/2021 Par Le360 Afrique - Afp