Culture

Le conte pour mieux éduquer à la culture guinéenne

VidéoEn perspective de l’évènement La Grande Nuit du conte, prévue début décembre, le célèbre conteur guinéen Mohamed Doumbouya, alias Petit Tonton, a décidé d’aller à la rencontre de son public dans les quartiers pauvres.

Par Mamadou Mouctar Souaré (Conakry, correspondance)
Le 19/11/2022 à 16h03
CONTE-EDUCATION-CULTURE
En Afrique, le conte fut une véritable institution pour diffuser les valeurs morales. | Le360

Son premier choix pour partager son art, le conte, s’est porté sur Sangoya. A partir de cette quatrième édition, les organisateurs de La Grande Nuit du conte, ont décidé d’ouvrir cet évènement à ceux qui n’ont pas les moyens de s’offrir un billet, afin de partager avec eux la place du conte dans la culture guinéenne, fait savoir Mohamed Doumbouya, conteur. Selon lui, «Le conte était en train de disparaître. Et depuis quelques années, nous travaillons pour faire revenir le conte dans le quotidien des Guinéens. Parce que c’est un élément essentiel de notre culture».

Il explique également que le but est surtout, à travers chaque histoire racontée, d’impacter les spectateurs : «À travers le conte, on transmet l’histoire, à travers le conte, on transmet nos valeurs, on sensibilise, on critique », martèle-t-il.

Lors de cette soirée dédiée au conte, le public, apparemment conquis, s’amuse et apprend, remarque Oumar Diallo, spectateur. Il témoigne que « C’est beaucoup de plaisir parce qu’on entend beaucoup de sagesse, on entend beaucoup de belles paroles, beaucoup de musique aussi ». Pour cette autre spectatrice, Salematou Bangoura, les contes racontés lors de cette soirée ont permis de : « pouvoir mieux assimiler les difficultés du quotidien ».

A l’occasion de cette soirée, beaucoup de jeunes Guinéens confient s’être remémorés les moment de conte à la belle étoile de leur enfance. Aujourd’hui, cela fait trois ans qu’est organisée La Grande Nuit du conte, un rendez-vous devenu incontournable dans l’agenda culturel du pays.

Par Mamadou Mouctar Souaré (Conakry, correspondance)
Le 19/11/2022 à 16h03