La criminalité coûte à l’Afrique du Sud 10 % de son PIB chaque année, selon la Banque mondiale

Scène de crime.
Le 23/11/2023 à 07h12

La criminalité galopante en Afrique du Sud coûte au pays au moins 10% de son produit intérieur brut (PIB) chaque année et exacerbe les inégalités de revenus déjà flagrantes, a indiqué mercredi la Banque mondiale (BM).

«Un foyer sur cinq est touché par la criminalité chaque année, tandis que les entreprises sont confrontées à des coûts de sécurité élevés», a déclaré l’institution de Bretton Woods dans un nouveau rapport intitulé «La sécurité d’abord: le coût économique de la criminalité en Afrique du Sud».

Elle a ajouté que les entreprises informelles, considérées comme essentielles à la relance d’une économie moribonde et à la création d’emplois, sont particulièrement exposées au fléau de la criminalité et la plupart n’ont pas les moyens de prendre des mesures préventives.

«La criminalité sape les objectifs de développement du pays, notamment en matière de croissance forte et inclusive», ont déclaré les experts de la BM qui ont élaboré le rapport, appelant le gouvernement à renforcer la capacité des autorités à lutter contre les crimes violents et à recruter des enquêteurs spécialisés.

L’Afrique du Sud est l’un des pays les plus dangereux au monde. La criminalité continue de s’y aggraver, avec un taux de meurtres, attaques à main armée, enlèvements, viols et autres crimes supérieur à la majorité des autres pays du monde.

Selon les derniers chiffres du Service de police (SAPS), le pays a enregistré 6.945 meurtres, 42.297 tentatives de meurtre et 10.516 cas de viol durant le troisième trimestre de cette année.

Le taux de meurtres dans le pays, qui s’élève à 42 pour 100.000 habitants, est sept fois supérieur à la moyenne mondiale et plus de trois fois supérieur à la moyenne continentale, selon le Réseau des villes sud-africaines.

Par Le360 Afrique (avec MAP)
Le 23/11/2023 à 07h12