Fermer

Gabon: le fonds Meridiam et l'Etat gabonais entrent au capital de Setrag, l'opérateur du Transgabonais

Mise à jour le 09/09/2021 à 09h39 Publié le 09/09/2021 à 09h39 Par Le360 Afrique - Afp

#Politique
transgabonais
© Copyright : DR

#Gabon : Le fonds Meridiam et l'État gabonais entrent au capital de Setrag, l'opérateur du train transgabonais jusqu'à présent filiale de la seule Comilog, elle-même filiale du groupe minier français Eramet, a annoncé mercredi Eramet, qui reste l'actionnaire majoritaire avec 51% du capital.

Meridiam, investisseur privé spécialisé dans la gestion à long terme d'infrastructures publiques durables, "va prendre 40% du capital de Setrag" (société d'exploitation du transgabonais) via une augmentation de capital "d'environ 30 millions d'euros", selon le communiqué d'Eramet. Au-delà de son apport en capital, Meridiam "s'engage également à contribuer de l'ordre de 40 millions d'euros au financement de Setrag et à apporter son expertise ferroviaire pour assurer le développement futur du Transgabonais".

De son côté, l'État Gabonais "acquiert 9% du capital de Setrag auprès de Comilog", filiale d'Eramet. Depuis trois décennies, le "train Bongo", comme il est surnommé, relie la côte atlantique au sud-est du pays riche en minerais en fendant la forêt équatoriale du Gabon. Setrag opère toute la ligne, seul train du Gabon, qui traverse cinq provinces sur 650 km.

>>> LIRE AUSSI: Gabon: l’industrialisation de la filière bois produit des effets positifs

La ligne a transporté en 2020 quelque 9 millions de tonnes de marchandises, dont 90% de fret minier. Acteur vital de l'économie du pays, elle assure aussi, essentiellement de nuit, le transport d'environ 330.000 passagers par an. Un plan de réhabilitation et de modernisation de la ligne a été lancé pour développer la capacité de transport de 12 à 19 millions de tonnes, afin "d'accompagner la croissance de l'économie gabonaise", rappelle le communiqué.

"L'entrée de Meridiam au capital de Setrag représente une étape importante dans la trajectoire de progrès engagée depuis trois ans", estime Kleber Silva, directeur général adjoint d'Eramet, en charge de la division mines et métaux, cité dans le communiqué. "Son expérience en gestion d'infrastructures en Afrique et son expertise ferroviaire dans le monde permettront de renforcer encore nos opérations ferroviaires.

>>> LIRE AUSSI: CEMAC: lacement des études pour la construction d'une route reliant Gabon-Congo-Guinée Equatoriale

En prenant une part du capital de la filiale, l'État gabonais, partenaire historique d'Eramet, confirme son engagement à faire croître l'activité du transport gabonais pour accompagner la croissance du pays", ajoute-t-il. Le Gabon est riche en pétrole, bois et minerais, mais surtout en manganèse, exploité en grande partie par Comilog, qui est devenue exploitant du chemin de fer en 2005.

La Setrag emploie quelque 1.550 salariés, dont la moitié répartis le long des 24 gares de la ligne. Eramet (13.000 salariés) réoriente sa stratégie sur les métaux et minerais de la transition énergétique : manganèse, nickel, sables minéralisés, lithium et cobalt, utilisés dans les batteries électriques. 
Le 09/09/2021 Par Le360 Afrique - Afp

à lire aussi