Guinée et Israël rétablissent leurs relations diplomatiques

Dr Ibrahim Khalil Kaba, Chef de cabinet civil à la présidence de la Guinée, et Dore Gold, directeur général du ministère israélien des Affaires étrangères.. DR

Le 21/07/2016 à 11h04, mis à jour le 21/07/2016 à 12h11

Le gouvernement guinéen a annoncé mercredi la reprise de ses relations diplomatiques avec l’Etat d’Israël, en froid depuis 49 ans. Quelques détails importants restent toutefois à régler avant tout retour à la normalisation.

L’annonce de la restauration des relations diplomatiques est intervenue suite à tête-à-tête à Paris entre le chef de cabinet civil à la présidence de la Guinée, Dr Ibrahim Khalil Kaba, et le directeur général du ministère israélien des Affaires étrangères, Dore Gold.

«Je suis heureux d'annoncer que nous venons juste de signer une déclaration conjointe sur la reprise des relations diplomatiques entre la République de Guinée et l'Etat d'Israël», a indiqué l’officiel israélien un peu plutôt dans la journée du mercredi après leur entretien.

A Conakry où la nouvelle a été confirmée un peu plus tard, la présidence de la République a tenu à préciser que cette reprise des relations diplomatiques a lieu à l’instar de plusieurs autres pays d’Afrique et qu’elle intervient dans le but de développer et de renforcer les liens d'amitié et de coopération entre les deux pays sur la base des principes universellement reconnus du droit international.

Un communiqué émis par la présidence guinéenne a assuré que la tendance sera plutôt à une reprise progressive de ces liens.

«Les accréditations d’ambassadeurs et les aspects pratiques de coopération entre les deux Etats sur la base de leurs intérêts pour la paix et la compréhension entre les nations, feront l'objet de discussions supplémentaires par le biais des canaux diplomatiques normaux», a indiqué la source.

Les relations entre les deux pays étaient brouillées depuis la "Guerre des Six Jours" en 1967 qui opposa l'État hébreux à ses voisins l’Égypte, la Jordanie et la Syrie.

Coïncidence ou pas, il faut dire que cette annonce est faite deux semaines seulement après la tournée du Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu en Afrique. Visite qui était placée sous le signe du retour de l’Etat d’Israël sur le continent africain.

Par Ougna Elie Camara (Conakry, correspondance)
Le 21/07/2016 à 11h04, mis à jour le 21/07/2016 à 12h11