Fermer

Vidéo. Mali: dans la case de Momo la Guerrière, héroïne du Royaume du Kénédougou

Mise à jour le 15/08/2021 à 12h05 Publié le 15/08/2021 à 12h03 Par notre correspondant à Bamako Diemba Moussa Konaté

#Culture
Mali : Dans la case de "Momo, la Guerrière", héroïne du royaume du Kénédougou
© Copyright : Le360 Afrique/Diemba

#Mali : La région de Sikasso abrite la tombe de Momo la Guerrière, héroïne du Royaume de Kénédougou. Fille du roi Mansa Douala, la tombe de cette héroïne, une humaniste qui a marqué d’une empreinte indélébile l’histoire de Sikasso, attire des visiteurs qui viennent s’y recueillir et formuler des voeux.

Sikasso est la seconde ville du Mali, et se situe près de la frontière avec le Burkina Faso. C'est une ville empreinte d’histoire et de batailles historiques, dont celles menées par le royaume de Kénédougou contre l’Almamy Samory Touré, ainsi que contre la colonisation française.

Sikasso et ses rois Mansa Daoula, Tièba et Babemba occupent une grande place dans l'histoire de la résistance africaine contre les velléités de colonisation.

>>> LIRE AUSSI: Vidéà. Mali: Tata de Sikasso, le protecteur du royaume de Kénédougou

Sikasso, c’est aussi l’histoire d’une héroïne, Momo, fille du roi Mansa Daoula, grande sœur de Tiéba et Babemba Traoré.

Elle a joué un rôle prépondérant dans l’histoire de Sikasso, en accompagnant son père dans de nombreuses conquêtes pour l’agrandissement du Royaume du Kénédougou.


Guerrière, selon la légende consacrée, elle fut aussi fine stratège qui a contribué à l’échec de Samory Touré à prendre la citadelle de Sikasso à la tête d’une armée de 5.000 guerriers, en réussissant l’exploit d’empoisonner les soldats ennemis affamés.

>>> LIRE AUSSI: Vidéo. Mali: le Mamelon, un vestige du passé glorieux de Sikasso

Au-delà de son aura de guerrière, Momo était aussi un humaniste sans nul autre pareil. Elle avait ainsi entretenu un orphelinat en Haute Volta, l'actuel Burkina Faso.

Sa tombe se trouve aujourd'hui à l'intérieur d'une case, à Bougoula. Un hameau où vécut aussi son père, Mansa Daoula, qui est aujourd’hui un lieu de recueillement.

Les habitants de la région viennent se recueillir à Bougoula, et formuler des vœux, dont ils assurent qu'ils sont pour la plupart exaucés.
Le 15/08/2021 Par notre correspondant à Bamako Diemba Moussa Konaté