Culture

Vidéo. Les Etats-Unis restituent près d'un millier de biens culturels au Mali

VidéoLe musée national du Mali a servi, ce mardi 7 décembre, de cadre à la cérémonie de retour des objets archéologiques et ethnologiques du Mali par l’ambassade des Etats-Unis à Bamako.

Par Diemba Moussa Konaté (Bamako, correspondance)
Le 08/12/2021 à 12h22, mis à jour le 08/12/2021 à 12h23
 les Etats-Unis restituent près d'un milliers de biens culturels au Mali
le360 Afrique/Diemba

C'est la tendance du moment. Plusieurs nations occidentales restituent les biens culturels spoliés à l'Afrique ou achetés illégalement. Les Etats-Unis ne font pas exception et viennent de rendre un important lot de près d'un millier d'objets de culte ou artistiques maliens. 

Ces biens culturels ont été pillés, non pas dans la période coloniale, comme ce fut le cas de la France, mais entre 2008 et 2011, lors de l'occupation du nord du pays par es terroristes. Ils ont été reçus par le chef du gouvernement en personne, Dr Choguel Kokalla Maïga, qui a qualifié cet acte d’exploit pour les Etats-Unis et le Mali.

Le Premier ministre a reçu des mains de l’ambassadeur américain à Bamako, Dennis Hankins, les objets archéologiques et ethnologiques propres à la nation malienne. Ce retour de biens culturels s’inscrit dans le cadre du respect des accords bilatéraux sur les biens publics entre les Etats-Unis et le Mali.

Parmi ces biens restitués, il y en a des poteries, des bracelets, des haches en pierres et des jarres. Selon le chef du gouvernement, cet acte volontariste mérite la reconnaissance du peuple malien, rappelant que les objets reçus sont les témoins d’un passé glorieux.

Selon lui, leur qualité esthétique atteste du génie de leur créateur et leur valeur symbolique n’a cessé de s’accroître au fil des temps. Et le Premier ministre d’ajouter que le Mali entend exploiter toutes les opportunités pour ramener ses biens disséminés à travers le monde. Il a en outre exhorté d’autres pays qui détiennent les biens culturels, spoliés de quelque manière que ce soit, à suivre l’exemple des Etats-Unis.

Par Diemba Moussa Konaté (Bamako, correspondance)
Le 08/12/2021 à 12h22, mis à jour le 08/12/2021 à 12h23

Bienvenue dans l’espace commentaire

Nous souhaitons un espace de débat, d’échange et de dialogue. Afin d'améliorer la qualité des échanges sous nos articles, ainsi que votre expérience de contribution, nous vous invitons à consulter nos règles d’utilisation.

Lire notre charte

VOS RÉACTIONS

0/800