Fermer

Forte hausse de la production céréalière

Publié le 03/03/2016 à 00h08 Par De notre correspondant à Bamako Daouda Tougan Konaté

#Economie
agriculture
© Copyright : DR

#Mali : Le Mali a produit 8,04 millions de tonnes de céréales pour la campagne 2015-2016 dont 2,45 millions de tonnes de riz. Un niveau de production qui dépasse légèrement les objectifs de la campagne. Cette performance s’explique par une conjonction de facteurs favorables.

Selon les résultats provisoires de l’Enquête agricole de conjoncture (EAC), la production céréalière de la campagne agricole 2015/2016 est estimée à 8 045 669 tonnes, toutes céréales confondues, ce qui représente 100,5% des objectifs de la campagne.

Comparée aux résultats de la campagne 2014-2015 qui ont été estimés à 6 980 733 tonnes, on note une hausse de 15,25%. Cette production céréalière se répartit comme suit : 2 451 321 tonnes de riz (30,5%), 2 092 033 tonnes de maïs (26%), 1 997 534 tonnes de mil (24,8%), 1 444 770 tonnes de sorgho (18%), 24.256 tonnes de fonio (0,3%), 35.756 tonnes de blé/orge (0,4%).

L’augmentation de la production par rapport au bilan de la campagne dernière s’explique par l’abondance et la régularité  des pluies, une meilleure crue des cours d’eau, la poursuite de la subvention des intrants agricoles, la distribution des semences de qualité (1300 tonnes) aux producteurs, la mise en valeur de nouveaux aménagements, la poursuite des opérations de pluies  provoquées, l’amélioration de la méthode d’évaluation des productions et l’appui conseil des quelques 900 000 producteurs.

Ce résultat a été obtenu grâce à une conjonction de facteurs globalement favorables. En plus de la pluviométrie, le Mali a, depuis quelques années, consenti d’énormes efforts dans le développement et la modernisation de l’agriculture à travers une loi d’orientation agricole.

Il s’agit entre autres des subventions des intrants agricoles, l’allocution de 15% du budget national au secteur, l’aménagement des terres cultivables dans la zone de l’Office du Niger en 4ème région etc.

Les résultats engrangés ces dernières années ont permis de hisser le Mali à la tête du peloton des pays africains ayant atteint l’objectif de réduction de moitié la proportion de la population qui souffre de la faim. Ce qui a valu au Mali, d’être classé deuxième producteur de riz en Afrique de l’Ouest derrière le Nigéria.

Le 03/03/2016 Par De notre correspondant à Bamako Daouda Tougan Konaté

à lire aussi