Fermer

Mali: une très forte mobilisation nationale contre les sanctions de la CEDEAO

Mise à jour le 15/01/2022 à 16h05 Publié le 15/01/2022 à 16h03 Par notre correspondant à Bamako Diemba Moussa Konaté

#Politique
Mali: une très forte mobilisation nationale contre les sanctions de la CEDEAO
© Copyright : le360 Afrique/Diemba

#Mali : Suite aux sanctions infligées au peuple malien par la Cédéao et l’Uémoa, le 9 janvier courant par les chefs d’Etat lors d’une session extraordinaire de l’organisation communautaire, les Maliens étaient dans les rues, hier vendredi 14 janvier 2022, pour montrer leur mécontentement à la face du monde.

Au monument de l’indépendance, les Maliens de tout bord c’étaient donnés rendez-vous. On pouvait dénombrer des centaines de milliers de personnes sur une distance d’un kilomètre.

Pour les manifestants, la Cédéao doit être regardante sur les préoccupations des Maliens qui ont été largement discutées lors des Assises nationales de la refondation pour une sortie heureuse de la crise qui assaille le pays depuis plus d’une décennie.

>>> LIRE AUSSI: Mali: le secteur du transport routier, première victime de la fermeture des frontières avec la Cédéao

La mobilisation a été également totale dans toutes les capitales régionales du Mali. Les Maliens demandent à la Cédéao de revoir sa copie et de comprendre le peuple malien. Ces sanctions viennent s’ajouter à la crise au nord et au centre du Mali, le tout aggravé par la crise sanitaire liée au Covid-19.



Le chef du gouvernement de transition, Choguel Kokalla Maïga, a singulièrement remercié le peuple guinéen, la Chine et la Russie pour leur soutien indéfectible à l’endroit du Mali. Ces mobilisations sont un message fort pour la Cédéao et l’Uémoa.
Le 15/01/2022 Par notre correspondant à Bamako Diemba Moussa Konaté