Fermer

Vidéo. Mali: un salon international pour mettre en relation l’offre et la demande d’emploi

Mise à jour le 10/04/2021 à 09h49 Publié le 10/04/2021 à 08h48 Par notre correspondant à Bamako Diemba Moussa Konaté

#Société
Mali: un salon international pour mettre en relation l’offre et la demande d’emploi
© Copyright : DR

#Mali : L’entreprise Emploi et Moi, en collaboration avec Cordaid, organise ces 9 et 10 avril, le premier Salon international de recrutement du Mali. Occasion pour les organisateurs de faire un tour d’horizon du marché de l’emploi et de favoriser la mise en relation entre l’offre et de la demande d’emploi.

La start-up Emploi et Moi, créée en 2017 avec pour objectif d’accompagner les demandeurs d’emploi au Mali et ceux de la diaspora, et Cordaid, une organisation d’aide au développement, organisent ces 9 et 10 avril le premier Salon international de recrutement au Mali. L’objectif du salon est de créer un espace favorisant la mise en relation entre l’offre et la demande d’emploi.

Ce premier salon du genre au Mali permettra la rencontre de tous les acteurs de l’écosystème des ressources humaines du pays. Il sera l’occasion, d’une part, de présenter aux décideurs et cadres, des ressources humaines, des solutions concrètes à leurs problématiques stratégiques et opérationnels à leurs métiers, et, d’autre part, de permettre aux jeunes diplômés actifs de rencontrer les recruteurs potentiels.

>>> LIRE AUSSI: Vidéo. Sénégal: le chômage des jeunes, cette bombe à retardement

Le but de cette manifestation est de réunir les professionnels de l’emploi, de la formation, et de gestion des ressources humaines, dans le souci de s’informer et d’optimiser la gestion des compétences et talents. Le salon vise aussi à faciliter l’insertion des personnes vulnérables et à mobilité réduite.


Enfin, plusieurs sujets seront débattus par des experts dont l’innovation dans le secteur des ressources humaines au Mali, la protection sociale et les droits du salarié, la digitalisation de la gestion du personnel,…
Le 10/04/2021 Par notre correspondant à Bamako Diemba Moussa Konaté