Politique

Algériens bloqués au Maroc, des députés demandent une «ouverture dérogative des frontières»

Suite à la rupture des relations diplomatiques décidée par Alger et la fermeture de son ciel aux avions marocains, engendrant le blocage de centaines de leurs ressortissants au Maroc, les députés de la diaspora algérienne proposent une solution pour leur rapatriement.

Par Karim Zeidane
Le 29/10/2021 à 13h48, mis à jour le 29/10/2021 à 14h35
Royal Air Maroc et Air Algérie
DR

Au lendemain de sa décision de rompre les relations diplomatiques le 24 août, Alger a annoncé le 22 septembre 2021 la fermeture immédiate de son espace aérien à tous les avions civils et militaires marocains. Une décision brusque qui s’est traduite par l’arrêt des liaisons opérées entre les deux pays par les compagnies Air Algérie et Royal Air Maroc laissant sur le carreau de nombreux passagers de part et d’autre. 

Conséquence, de nombreux Algériens qui s’apprêtaient à regagner l’Algérie sont restés bloqués au Maroc.

Et la seule manière de rejoindre l’Algérie pour ces ressortissants algériens est de prendre des vols de Tunisair et faire le trajet Casablanca-Tunis, puis Tunis-Alger. Un long détour et surtout une charge financière complémentaire imprévue et coûteuse. Conséquence, et face à cette situation qui touche des centaines d’Algériens bloqués au Maroc, des députés de la diaspora algérienne propose une solution aux autorités algériennes.

Ainsi, les députés de l’émigration Abdelouahab Yagoubi de la zone de Paris et Tawfik Khedim de celle de Marseille, et Brahim Dekhinet de la zone de Washington ont fait parvenir au président de l’Assemblée populaire nationale (APN) une solution à même de mettre fin au calvaire des ressortissants algériens bloqués au Maroc.

Ils ont demandé aux autorités algériennes «une ouverture dérogatoire des frontières pour accueillir nos concitoyens dans des conditions dignes». Autrement dit, les députés de la diaspora algérienne sollicitent une ouverture exceptionnelle des liaisons aériennes afin de permettre aux Algériens bloqués au Maroc, après la fermeture des liaisons aériennes entre les deux pays, de rentrer en Algérie.

Une demande qui a peu de chance d’être entendue par le régime algérien qui, par orgueil, préfèrera plutôt laisser souffrir ses citoyens que de demander une ouverture à titre exceptionnel des liaisons aériennes entre les deux pays, le temps de permettre aux personnes bloquées dans les deux pays de rentrer chez eux.

Par Karim Zeidane
Le 29/10/2021 à 13h48, mis à jour le 29/10/2021 à 14h35