Guinée Bissau: une rencontre scientifique de la Fondation Mohammed VI des Ouléma Africains sur la coexistence pacifique

DR
Le 04/06/2022 à 14h54, mis à jour le 04/06/2022 à 14h54

Les travaux d’une rencontre scientifique organisée par la section de la Fondation Mohammed VI des Ouléma Africains en République de Guinée-Bissau autour du thème «La coexistence pacifique : La voie d’une entente culturelle et sociale entre les religions», ont débuté samedi matin à Bissau.

La séance inaugurale de cette rencontre s’est déroulée en présence d’une pléiade d’acteurs religieux et de personnalités du monde de la politique et de la diplomatie en Guinée Bissau, en plus d’une délégation de la Fondation Mohammed VI des Ouléma Africains composée d’universitaires, d’experts et de journalistes.

Lors des allocutions d'ouverture, les participants ont unanimement reconnu l'importance du thème retenu pour cette rencontre scientifique, louant le rôle de la Fondation Mohammed VI des Ouléma Africains dans la diffusion et le rayonnement de la culture de tolérance et de coexistence.

Pour les responsables de la Fondation, l'organisation de ce forum vient en réponse au besoin urgent d'un dialogue continu et créatif entre les adeptes des différentes religions, qui est d’une importance capitale, car il s'agit d'une nécessité humaine pour renforcer les points communs de l’humanité et la coopération entre les peuples pour affronter toutes les formes de violence et de haine, consacrer la culture de coexistence et réaliser la paix dans toutes les parties du globe.

Dans une note de présentation de cette rencontre, ils soulignent que la gestion de la différence de religions et de cultures et la promotion de l’innovation requièrent un environnement où règnent le respect mutuel et le dialogue constructif pour le bien de l’être humain sur cette terre qui nous accueille tous.

L'organisation de cette rencontre s'inscrit en droite ligne des objectifs de la Fondation Mohammed VI des Ouléma Africains, qui s'intéresse à la coopération entre les ouléma du Maroc et les ouléma des autres pays africains, d'une part, et entre ces ouléma entre eux, d'autre part, afin de préserver la religion de la distorsion et de l'extrémisme, et de mettre ses valeurs au service de la stabilité et du développement dans ces pays.

Aussi, en organisant ces forums et rencontres scientifiques, la Fondation traduit les orientations sages du président desla Fondation, Sa Majesté le Roi Mohammed VI, Amir Al-Mouminine, que Dieu L'assiste, qui ne cesse de souligner dans Ses discours le rôle central du dialogue et de la paix.

Les participants à cette rencontre vont débattre de thèmes traitant du concept de coexistence et de pluralisme religieux, du rôle du discours religieux dans la promotion de la coexistence pacifique entre les composantes de la société africaine, des moyens de consolider les valeurs humaines communes et des finalités de l'harmonie sociale et culturelle face au discours de la haine et de la violence, de la contribution des médias au développement des sentiments religieux et nationaux, et des perspectives de la coexistence pacifiques entre les composantes de la société africaine.

Par Le360 Afrique (avec MAP)
Le 04/06/2022 à 14h54, mis à jour le 04/06/2022 à 14h54