Fermer

Vidéo. Initiatives en faveur des MRE: les Marocains du Mali affichent leur satisfaction

Mise à jour le 18/06/2021 à 16h25 Publié le 18/06/2021 à 16h19 Par notre correspondant à Bamako Diemba Moussa Konaté

#Société
Mali: Les MRE réagissent à l'initiative royale
© Copyright : le360 Afrique/Diemba

#Maroc : Les Marocains résidant au Mali ont salué l’initiative royale visant à faciliter le retour des MRE au Maroc. L’initiative est aussi salué par Abdoulaye Maïga, président de l’association du Forum des jeunes africains pour le dialogue et la paix, cette mesure s'étendant à tous les voyageurs.

Le roi Mohammed VI a ordonné à l’ensemble des intervenants dans le domaine du transport aérien, en particulier la Royal Air Maroc, et aux différents acteurs du transport maritime, de veiller à pratiquer des prix raisonnables qui soient à la portée de tous, et d’assurer un nombre suffisant de rotations, afin de permettre à la diaspora marocaine de retourner au pays dans la facilité.

Cette décision du Roi a été accueillie par les Marocains résidant au Mali avec une grande satisfaction. Pour eux, la décision royale permettra à plusieurs familles marocaines de rentrer au pays pour leurs vacances.

>>> LIRE AUSSI: Vidéo. Initiatives pour les MRE: les Marocains de Mauritanie remercient le roi Mohammed VI

Par ailleurs, les Marocains du Mali exhortent les autorités marocaines à revoir les conditions de confinement au Maroc pour leur permettre de passer plus de jours auprès de leurs familles au Maroc. A ce titre, ils espèrent aussi que le Mali puisse être repositionné rapidement sur la liste A des pays où sévit le moins la pandémie du Covid-19, vu le nombre bas de cas de contagions enregistrés dans le pays.


Au-delà de la communauté marocaine, l’initiative royale a été aussi saluée par les subsahariens dont Abdoulaye Maïga, président de l’association du Forum des jeunes africains pour le dialogue et la paix. Il faut souligner que les ressortissants africains qui souhaitent visiter le Maroc bénéficient aussi de cette initiative. 
Le 18/06/2021 Par notre correspondant à Bamako Diemba Moussa Konaté